0
524

Kinshasa, 25 mars 2021 (ACP).- Les prix de certains fruits  tel que le Safu, la mangue et l’ananas ont connu une hausse  sur le marché de Kinshasa au cours de la période allant du 20 février 20 mars 2021, révèle   le résultat d’une enquête minute menée par  l’ACP dans les différents lieux de négoce de la capitale.

Selon cette enquête, une caisse de Safu en provenance de Mbanza–Ngungu, qui se négociait à 50.000 (cinquante mille) FC coûte actuellement 55.000 (cinquante-cinq mille) FC, soit une hausse de 5.000 (cinq mille) FC,  le prix d’un sac des mangues en provenance  de Kisantu, est passé de 65.000 (soixante-cinq mille) FC à 70.000 (soixante-dix mille) FC, et un filet d’ananas en provenance de la ville de Boma qui  coutait   60.000FC revient  aujourd’hui à 70.000FC, soit un surplus de 10.000FC, tous ces trois centres  de production se trouvent  dans la province du Kongo Central.

D’autres fruits  comme  un sac d’oranges, un sac des mangoustans, des cœurs de bœuf, des caramboles, un régime de banane plantain, ont également connu une augmentation des prix sur le marché au cours de la période sous examen.

Ces produits se vendent respectivement à 60.000 (soixante mille) FC contre 50.000 (cinquante mille) FC, 50.000FC contre 45.000 (quarante-cinq mille)FC, 60.000 (soixante mille) FC contre 55.000 (cinquante-cinq mille) FC, 20.000 (vingt mille) FC contre 15.000 (quinze mille) FC, 10.000 (dix mille) FC contre 8.000 (huit mille)FC.

La même enquête révèle, en outre, que d’autres fruits ont  connu une baisse de prix sur le marché. Il s’agit entre autres, d’un kilo des pastèques, un carton des pommes vertes et rouges, un sac des citrons, un régime des bananes, 1kilo des poires, une caisse d’avocats ainsi les goyaves.

Ces produits se négocient respectivement 20.000FC contre 15.000FC, 65.000FC contre 70.000FC , 60.000FC contre 70.000FC, 15.000FC contre 20.000FC, 8.950 FC contre 10.000FC, 50.000FC contre 65.000FC,3.000FC contre 5.000FC.

Tandis que certains produits tels qu’une caisse des jam-jam connu sous le nom de «Tondolo» en lingala, un bassin des papayes ainsi que  celui des noix de coco  sont restés stables sur les marchés.

Ils se vendent respectivement à 45.000FC, 15.000FC, 35.000FC.

Les vendeuses de ces fruits interrogés par l’ACP   expliquent cette hausse des prix des fruits par leur caractère saisonnier. ACP/Fng/Awa