AFCO pour le soutient des congolais à  l’agriculture familiale

0
272

Kinshasa, 26 mars 2021 (ACP).- L’experte en agronomie et Vice-présidente de l’Association des fermiers Congolais(AFCO), Marie Louise Lumbamba, a appelé jeudi la population congolaise  à soutenir l’agriculture familiale  qui   nourrit la population  périphérique de la RDC. Elle a lancé cet appel lors d’une conférence débat organisée à Kimweza, dans la commune de Mont Ngafula en faveur des agriculteurs, fermiers et agronomes.

M.Lumbamba a souhaité que la population périphérique, la grande oubliée des politiques de coopération soit appuyée en matière d’agriculture et d’alimentation. Selon elle, il s’agit de renforcer des exploitations familiales du fait qu’elles permettent un développement rural plus égalitaire qui répond aux enjeux sociaux et environnementaux avenirs. « Les agriculteurs familiaux constituent  de loin  la majorité des agriculteurs dans le monde. Ils contribuent à la création de la richesse alimentaire, d’emplois et ils assurent  de nombreuses fonctions de la production de nourriture  et à l’aménagement du territoire », a dit la vice-présidente de l’AFCO. Elle a fait remarquer qu’appuyer  ces populations  grandes oubliées des politiques de coopération  c’est réduire  la crise sociale dans certains quartiers périphériques de la RDC.

Cependant, a-t-elle soulignée,  il est d’une part, indispensable d’impliquer  de manière systématique les représentants des agricultures familiales dans  le processus d’élaboration des politiques agricoles  et autres  parts, de permettre à l’Etat de disposer des marges de manœuvre suffisantes pour les appliquer. « L’agrobusiness et l’agriculture  productiviste traduisent  la politique agricole qui se fait également caractérisée par la spécialisation des productions et très souvent  à des monocultures ou à des productions  animales hors-sol, entrainant  des risques et des dégâts environnementaux et sanitaires », a-t-elle ajoutée. Cette politique utilise de manière excessive de fertilisants, des pesticides ou d’OGM générant pollutions et risques pour la santé, la déforestation et la destruction des  écosystèmes ainsi que de la biodiversité. Elle a relevé que la consommation importante d’énergie fossile contribue au  réchauffement climatique, avant de promettre la distribution des semences (graines)  et engins aux participants de cette conférence. ACP/Fng/Kayu/NIG/JFM