Kasaï Oriental : recherche des voies et moyens pour  baisser  le  prix du carburant

0
216

Mbujimayi, 26 mars 2021 (ACP).- Le gouverneur de la province du Kasaï Oriental, Jean Maweja Muteba, a réuni jeudi autour de lui, les opérateurs économiques du secteur pétrolier, en vue  de trouver des voies et moyens susceptibles de résoudre la crise du carburant dans la ville de Mbuji-Mayi et ses environs.

Selon le gouvernorat des provinces, le litre d’essence est passé de 2.500 (deux mille cinq cents Francs congolais) FC à 3.800 (trois mille huit cents) FC pour se stabiliser actuellement à 6.000 (six mille Francs congolais) FC, affectant ainsi les autres secteurs de l’économie de la province, notamment le transport et commerce des produits vivriers.

Le gouverneur Maweja a fait savoir que cette pénurie des produits pétroliers a engendré  la flambée de prix de différents produits dans les agglomérations de la province du Kasaï Oriental. « Il était aussi question de lui permettre de s’imprégner de difficultés éprouvées par ces opérateurs économiques et envisager des pistes de solution, en vue de mettre un terme à cette crise qui a impacté sur le tarif du transport en commun », souligne la source.

A ce sujet, les commerçants du secteur pétrolier ont déclaré à l’ACP que le gouverneur de province  a mis un accent sur la nécessité de revoir à la baisse ? le prix des produits pétroliers dans l’intérêt supérieur de la population, en dépit de l’acheminement difficile du carburant à Mbuji-Mayi consécutif à son enclavement par rapport aux autres provinces de la RDC, au ralentissement de la circulation des trains de la SNCC et à la détérioration de la route nationale N°1, entre Mbuji-Mayi et les province de l’ancien Katanga ce,  à la suite de l’effondrement d’un pont sur le tronçon Mwene-Ditu-Kamina.

L’autorité provinciale a explicitement demandé aux opérateurs économiques de vendre leur produit aux détaillants disséminés à travers la ville de Mbuji-Mayi et dans les territoires, en lieu et place des semi-grossistes qui passent pour des responsables de cette spéculation.

Outre les produits pétroliers, la ville de Mbuji-Mayi connait également une hausse de prix de la bière  dont la bouteille coûte 8000 FC et celle de la sucrerie 4000 voire 5000FC selon les coins. La hausse du prix de la boisson est principalement causée par la fermeture de la brasserie du Kasaï Oriental depuis le dernier trimestre de l’année dernière, ce qui pousse les grands dépositaires à se ravitailler à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga. ACP/Fng/Kayu/NIG/JFM