La vaccination protège à la survenue des formes graves et sévères des maladies, selon la Dr Elisabeth Mukamba

0
196

Kinshasa, 26 mars 2021 (ACP).- La directrice du Programme élargi de vaccination (PEV), Elisabeth Mukamba a affirmé, vendredi, que la vaccination protège à la survenue des formes graves et sévères des maladies qui entrainent à la mort et  protège aussi des personnes à la comorbidité, au cours de la Journée scientifique sur la vaccination contre la Covid-19, ténue à l’Université de Kinshasa (UNIKIN).

Selon la Dr Elisabeth Mukamba, cette Journée était axée sur la sensibilisation, car il était important de passer le bon message à la population, face aux rumeurs provenant de certaines  sources non accrédités.

Mme Elisabeth Mukamba a fait savoir que la vaccination ne date pas de cette époque,  « On nous renseigne que cela était bénéfique et avantageux dans le passé. Elle vient avant la maladie et permet à l’organisme de lutter comme il se doit en  développant une immunité contre une virus ».

Et de poursuivre, « Aujourd’hui, nous avons eu la première et la seconde vague de la COVID-19 en RDC avec l’apparition des souches mutantes et nous ne sommes pas à l’abri d’une troisième vague. Certaines personnes décédées pouvaient bien être protégées si elles étaient très bien protégées et vaccinées ».

De ce fait, il est important d’avoir une stratégie à côté de ce qui est fait pour protéger les personnes à risque et prévenir en vue d’anticiper sur les événements à risque qui pourrait s’annoncer, a-t-elle indiqué, avant d’annoncer que dans les prochains jours, le groupe technique et consultatif qui oriente le pays sur les décisions à prendre sur la vaccination, va  rendre son avis sur la reprise de la vaccination

De son côté, le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Daniel Nimpa, a fait savoir que la vaccination parait comme un des meilleurs outils pour éradiquer la pandémie à coronavirus.

« La vaccination est efficace et grâce à elle, on tire plusieurs bénéfice essentiels notamment, sauver des vies en réduisant la survenue des formes sévère, préserve l’économie puisque la pandémie a causé la faillite dans plusieurs économies », a-t-il dit.

Le Pr Kabututu Zakayi a, quant à lui, précisé que les vaccins sont complémentaires aux autres mesures qui existent déjà telle que la mesure de la distanciation sociale, de port des masques, de lavage des mains, etc. Le vaccin « AstraZeneca » pour lequel le pays a opté, ses avantages remportent par rapport à ses risques, a-t-il estimé.

Intervenant sur la gestion de la désinformation pour l’acceptation du vaccin et l’infodemiologie, le Dr Muya Dibaya a insisté sur le fait que la République démocratique du Congo doit renforcer sa communication sur la vaccination en vue de lutter contre les fausses nouvelles. Pour lui, le combat que mène la RDC est contre la pandémie et la désinformation de la population qui prend de l’ampleur.

ACP/