L’AJECO, pour l’insertion des langues nationales dans les ouvrages des Congolais

0
282

Kinshasa, 26 mars 2021 (ACP).- La présidente de l’AJECO, Celena Ngoy a invité les artistes congolais et africains à penser à insérer leurs langues nationales dans leurs romans, poèmes, ouvrages afin de pousser les lecteurs à faire des recherches sur la culture africaine, et sur la culture congolaise.

Celena Ngoy qui l’a fait savoir, dans son allocution lors d’une conférence-débat sur le destin de la littérature africaine et congolaise, organisée vendredi à l’Institut national des arts (INA), à Kinshasa, dans le but de promouvoir la littérature a souligné qu’on n’écrit pas pour soi-même mais  pour les autres.

Pour elle, les autorités congolaises doivent disposer plus d’actions à la littérature, surtout avec le mandat du Président de la République à l’UA, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, afin de contribuer à l’émergence des langues nationales. Le conférencier, le professeur André Yoka Lye Mudaba, a félicité l’AJACO pour son initiative, dans l’organisation de cette conférence-débat ayant pour thème : « la littérature française et la littérature africaine ».

Il a fait remarquer que les écrivains africains utilisent le français comme la langue maternelle dans la rédaction des textes de théâtre, de poésie et dans la rédaction des romans. « Avec énormément des talents, on ne peut pas s’aliéner à la langue française car celle ci est un moyen de communication, nous devrions réfléchir sur nos langues nationales », a martelé le conférencier.

Il a, en outre appelé la jeunesse congolaise à exploser par la passion, la rationalité, la créativité et la résistance créative afin de contribuer à l’émergence du pays. Il sied de signaler que le Secrétaire général de PAWA, le Dr Wale Okediran a pris part à cette activité. L’AJECO est une association créée en 2011 qui milite pour la promotion  des auteurs et des ouvrages congolais. ACP/