Des auditeurs internes sensibilisés sur l’approche par les signaux d’alerte à Kinshasa

0
235

Kinshasa, 27 mars 2021 (ACP).- Le vice-président de l’Institut des auditeurs internes du Congo (IIA Congo), Emile Kakesse, a sensibilisé les auditeurs internes des entreprises publiques et privées sur l’approche par les signaux d’alerte, au cours d’une conférence tenue, samedi, au Centre interdiocésain dans la commune de la Gombe, à Kinshasa, sous le thème : « L’audit de la culture organisationnelle : une approche par les signaux d’alerte »

Au cours de son intervention, le vice-président de l’IIA Congo a, d’une part, fait savoir que la culture peut sembler être juste un autre facteur de risque à prendre en compte dans un audit de gouvernance. Et d’autre part, a-t-il ajouté, l’audit de la culture peut sembler être considéré comme la base de l’ensemble du plan d’audit.

Le vice-président de l’IIA Congo a défini la culture comme un ensemble des phénomènes matériels et idéologiques qui caractérisent un groupe ethnique ou une nation, une civilisation par opposition à un autre groupe ou une nation.

Emile Kakesse a également fait remarquer que la culture d’entreprise correspond aux éléments qui composent son identité, son esprit, ses valeurs, son fonctionnement. Elle permet à l’entreprise de se différencier de ses concurrents, de développer le sentiment d’appartenance des collaborateurs, a-t-il dit.

Le lien entre la culture et l’audit interne

Par ailleurs, le vice-président de l’Institut des auditeurs internes du Congo (IIA Congo), Emile Kakesse a établi le lien entre la culture et l’audit interne résultant d’une connaissance sociale partagée au sein d’une organisation tourné autour des règles, des normes, des valeurs, des attitudes et des comportements des employés.

Emile Kakesse a relevé quelques facteurs qui influencent la culture dans une organisation, à savoir : le comportement des cadres ; la communication directe du dirigeant ; la mise en place d’un code de bonne conduite ; la vulgarisation formelle sur le code de bonne conduite ; l’application du code de bonne conduite à travers des mesures disciplinaires et la communication directe provenant des employés.

Il a noté deux façons d’inclure des alertes culturelles. Dans la première partie, il a parlé de la planification, de l’exécution du travail sur terrain, des rapports et du suivi des problèmes. Et dans la seconde partie, il fait savoir qu’il est adapté à des missions d’audit spécifiques.

Outre, le comité de l’IIA Congo a exprimé sa satisfaction d’accueillir les auditeurs internes au cours de la première conférence de l’année 2021, après trois mois de suspension des activités suite à la propagation de la 2ème vague de la Covid-19. ACP/CL/KJI