La Tunisie prête à apporter son expertise dans le secteur du tourisme de la RDC

0
307

Kinshasa, 27 mars 2021 (ACP).-  La République Tunisienne entend apporter son expertise et appuyer la RDC dans le développement de son industrie touristique. L’ambassadeur  de Tunisie en RDC, Othman Jerandi, l’a annoncé vendredi au cours de l’audience lui accordée par le ministre du Tourisme, Yves Bunkulu, a appris samedi l’ACP de ce ministère.

M. Othman Jerandi, a fait savoir que son pays s’est déclarée prêt à mettre tous ses moyens à la disposition de la RDC pour former le personnel notamment dans la ville de Kinshasa pour développement du secteur touristique.

Pour ce faire, a-t-il  révélé, un comité mixte sera mis sur pied en vue d’échanger avec les experts congolais en la matière sur les modalités d’exploitation, surtout  examiner les possibilités  pour l’allègement de la pression fiscale qui étouffe l’éclosion des activités touristiques en RDC. Il a, à l’occasion, rassuré le ministre du Tourisme de la disponibilité de son pays à former le personnel congolais opérant dans ce secteur.

Il a également proposé à la RDC de travailler en synergie avec les tous les opérateurs extérieurs de renommée internationale pour valoriser le secteur afin d’attirer les investisseurs.

Le ministre  du Tourisme Bunkulu a, pour sa part, indiqué que des défis à relever dans le secteur du tourisme  se résument en termes des infrastructures, de la sécurité et de la carence du personnel qualifié, tout en rassurant son hôte de l’engagement et de la         détermination du gouvernement de faire aboutir ces discussions déjà avancée jusqu’à la signature du protocole d’accord afin de sceller  cet engagement.

Le ministre du Tourisme a brossé, à son intention un tableau général de différents aires protégées et des parcs nationaux dont certains ont la superficie de certains pays en occident. Des zones qu’il faut nécessairement protéger pour empêcher les braconniers d’y opérer.

« Cette opération nécessite des moyens financiers, matériels et humains conséquents que la RDC n’a pas encore », a-t-il ajouté. Le ministre a rassuré   son interlocuteur de la détermination du gouvernement  à ramener l’ordre et la sécurité dans les parcs nationaux et ailleurs.

Cadre légal et réglementaire

Pour ce qui est du  cadre légal, le ministre a  rappelé à l’ambassadeur tunisien que le gouvernement congolais a déjà balisé le chemin. Il fait noter qu’il y a déjà une loi votée depuis 2014 qui réglemente le secteur. Un autre document sur la politique nationale existe déjà et que sur le plan de texte, tout semble déjà prêt. Les priorités sont définies. C’est juste question des moyens et un excellent accompagnement pour faire asseoir ce secteur et en faire un véritable pilier de l’économie nationale. ACP/CL/KJI