Plus de 40.600 Britanniques auraient attrapé le COVID-19 alors qu’ils étaient à l’hôpital pour un autre traitement

0
260

Kinshasa, 27 mars  2021(ACP).-  Plus de 40.600 personnes auraient attrapé le COVID-19 alors qu’elles étaient traitées à l’hôpital au Royaume-Uni pour une autre raison entre août 2020 et mars de cette année, ont rapporté samedi les  agences internationales de presse, citant une annonce vendredi des médias locaux.

Dans l’ensemble du Royaume-Uni, environ 15 % de tous les patients traités pour le coronavirus entre le 1er août 2020 et le 21 mars l’ont contracté pendant leur séjour à l’hôpital, selon une recherche du journal The Guardian.

L’hôpital de district du North Devon à Barnstaple, dans le sud-ouest de l’Angleterre, a enregistré le taux le plus élevé de tels cas au sein des fondations spécialisées, en Angleterre, soit 31 %, indique l’article.

Selon l’article, un grand nombre de ces infections sont dues au manque de lits et aux limites du National Health Service (NHS), certains hôpitaux étant anciens, exigus et mal ventilés.

Parallèlement, les infections ont également été attribuées à la décision des chefs des services de santé de continuer à fournir des soins normaux dans les hôpitaux pendant la deuxième vague de COVID-19, malgré le danger potentiel pour les personnes recevant des soins non COVID, poursuit l’article du Guardian.

« Ces chiffres accablants montrent à quel point les patients et le personnel du NHS ont été littéralement abandonnés en raison de l’incapacité à maîtriser le virus avant et pendant la deuxième vague », a déclaré Layla Moran, présidente du groupe parlementaire multipartite sur le coronavirus, citée par le quotidien britannique. ACP/CL/KJI