21.000 dollars, financement de l’OVDA pour réparer le bac sur la rivière  Kwilu

0
319

Bulungu, 27 mars 2021 (ACP).- L’Office des voies de desserte agricole (OVDA)  du ministère du Développement rural a accepté de financer les travaux de réhabilitation du bac jeté sur la rivière Kwilu pour un montant de 21.000 dollars Us sollicité par l’Office des routes.

Selon le ministre du Développement rural, Guy Mikulu Pombo, son ministère attend le programme d’entretien des routes 2021 pour financer ces travaux.

«C’est  le bac de l’Office des routes, c’est l’Office des routes qui est gestionnaire des tous les bacs, nous intervenons pour faciliter l’évacuation des produits», a indiqué le ministre Guy Mikulu.

Et d’ajouter : «on peut beau entretenir les routes, mais s’il n’y a pas de bac sur la rivière Kwilu, la production ne va être évacuée».

Le ministre du Développement rural a révélé que c’est que depuis quatre ans que ce bac ne fonctionne plus.

«Nous avions lancé le programme d’entretien des routes au delà de la rivière, nous sommes obligés de créer la fluidité, la circulation sur la rivière, la traversée de la rivière. C’est dans ce sens  que l’OVDA va intervenir, mais  normalement ce n’est pas la responsabilité de l’OVDA», a également indiqué le ministre Guy Mikulu Pombo.

Le ministre a également révélé que le petit  hors bord qui assure actuellement la traversée à la place du bac appartient au centre de Santé de Djuma. Toutefois, a-t-il ajouté, il  n’a pas la capacité de faire traverser un camion de 20 tonnes.

Quand un camion arrive avec la marchandise pour traverser, on est obligé de décharger les marchandises, pour les embarquer ensuite dans le bac et de l’autre côté, on est obligé de les embarquer dans un autre camion pour les acheminer à  destination.

«Toutes ces opérations de manutention sont payantes et occasionnent ainsi des dépenses exorbitante», a-t-il dit.

Pour traverser la rivière Kwilu sur le bac, le ministre a payé 240.000 FC pour les trois véhicules 4×4 de son convoi, en raison de 40.000 FC pour la traversée. Donc 40.000 FC pour aller, et 40.000 FC pour retour.

Où vont les recettes générées par Office des routes ?

L’Office des routes fait payer toute traversée aller comme retour.

Se confiant à l’ACP, le commandant  du bac, Gédéon Mupende Nsinamieya de l’Office  des routes a donné la grille tarifaire de traversée  ci-dessous : un vélo 200FC, une moto 1.000FC,  un  véhicule 4×4 45.000 FC, un grand camion 60.000 FC, un bus 50.000  FC.

Il a indiqué que les recettes sont versées à la direction province de l’Office des routes de Bandundu.

Toutefois, il a indiqué que depuis que le moteur de bac est tombé en panne, les camions de  plus de 20 tonnes ne traversent plus.

Tout en plaidant pour la réhabilitation du bac qui est devenu vétuste, il a émis le souhait qu’il soit remplacé par un nouveau bac.

«Comme le moteur du bac est en panne, il y a de cela quatre ans, nous utilisons le moteur hors bord de l’hôpital général pour ne pas chômer et pour aider la population à traverser», a indiqué en substance le commandant Gédéon Mupende.

Et d’ajouter : «Nous demandons qu’on nous achète un autre moteur. Toutes les autorités ainsi que notre direction provinciale sont au courant que le moteur est en panne depuis quatre ans, mais rien n’est fait jusqu’ici pour acheter le moteur. Comme il n y a pas de pont, nous utilisons le hors bord pour aider la population», a-t-il également souligné.

Nécessité d’un cantonnage manuel permanent

Le ministre du Développement rural, Guy Mikulu, a exprimé la nécessité d’un cantonnage manuel permanent.

Pour lui, les travaux de cantonnage manuel doivent s’effectuer d’une manière permanente.

Il a indiqué que le budget de cantonnage manuel est annuel et que le premier projet a été réalisé pendant 6 mois jusqu’au 31 décembre 2020.

Il a ajouté qu’on attend maintenant le financement pour relancer les travaux.

Pour le ministre Guy Mikulu, le cantonnage manuel doit être permanent, on ne doit pas l’interrompre. « Si une route en terre n’est pas entretenue pendant trois mois, elle doit connaître des problèmes », a-t-il soutenu.

Il a ajouté que le budget prévu pour l’année 2020 est terminé et qu’on attend encore une signature avec le FONER.

«J’espère que FONER pourra signer le programme d’entretien routier 2021. Dès que les moyens seront disponibilisés, les cantonniers vont revenir sur la route. On a stoppé parce que qu’on a plus de fonds, nous sommes un ministère de service, ce n’est pas gratuit. Les cantonniers qui travaillent, dooivent être payés. On les a payés jusqu’au au 31 décembre 2020. Nous sommes en 2021, le programme n’est pas encore signé, on signe toujours avec le FONER», a souligné en substance le ministre Guy Mikulu Pombo. Acp/Rémy Mulonda