Haut-Lomami : appel aux autorités à protéger les défenseurs des droits humains

0
679

Kamina, 28 mars 2021 (ACP).- Les autorités politico-administratives doivent assurer la protection des défenseurs des droits humains et leurs témoins ainsi que le suivi des dossiers des violations des droits humains pour avoir un  accès équitable.

Telles sont des recommandations issues de l’atelier d’analyse et d’évaluation de la situation sécuritaire des défenseurs des droits de l’Homme dans la province du Haut-Lomami, organisé samedi, dans la salle RENVIE par l’ONG Femmes d’Action pour le Réveil (FAR), en partenariat avec le réseau des Défenseurs des droits humains de la place.

Cet atelier s’est penché sur deux thèmes dont  » les notions générales des droits de l’Homme  » développé par deux activités des droits de l’Homme et  » les violences basées sur le genre » par Mme Jeannette Kabwika Mitonga, présidente de l’ONG Femmes d’Action pour le Réveil (FAR).

Les participants parmi lesquels les cadres de l’Administration publique, les ministres provinciaux, les membres du conseil provincial de sécurité, ceux de la justice civile et militaire et les membres des organisations non gouvernementales et associations qui militent pour les droits de l’Homme ont, de manière générale, pris l’engagement de protéger les défenseurs des droits de l’Homme au même titre que tout autre citoyen. ACP/CL/May