Adoption au Sénat du calendrier des travaux de la session ordinaire de mars 2021

0
202

Kinshasa, 29 mars 2021(ACP).- Le Sénat a adopté lundi, au Palais du peuple, le  calendrier des travaux de la session ordinaire de mars 2021 soumis par la conférence des présidents, au cours d’une plénière dirigée par le président de la chambre Haute du Parlement, le Pr Modeste Bahati Lukwebo.

La répartition des matières dans les commissions permanentes est inscrite dans le calendrier des travaux qui contient des nouvelles matières telles que la proposition de loi portant création, organisation et fonctionnement du tribunal anti-corruption, les arriérés législatifs, comme le projet de loi portant amnistie pour les faits insurrectionnels , faits de guerre et infractions politiques, la proposition de loi organique portant création, organisation et fonctionnement de l’Agence nationale de lutte contre la corruption.

En dehors de ces matières qui seront traitées par la commission Politique, administrative, juridique et droits humains, d’autres commissions telles que celle des Relations avec les institutions provinciales et les entités décentralisées, la commission économico-financière et de la bonne gouvernance traiteront notamment de la proposition de loi modifiant et complètent la loi du 13 juillet 2011 relative aux finances publiques ont vu leurs matières reprises dans le calendrier.

Il en est de même de la commission des Relations extérieures qui va se pencher sur six projets de loi autorisant l’adhésion de la RDC à certains protocoles et conventions internationales.      Le contrôle parlementaire fait  également partie de ce calendrier des travaux.

Auparavant, la plénière avait pris acte de la démission du premier vice-président du Sénat, Samy Badibanga Ntita. Le pourvoi  à son remplacement le sera à la prochaine séance.

Dans un point sur la communication du bureau, le président du Sénat, Modeste Bahati a parlé de la reconfiguration des groupes parlementaires et de la constitution des groupes d’amitié.

Aussi, dans une motion d’information du sénateur José Makila Somanda, il  a été question de l’intervention à la presse de l’inspecteur général des finances (IGF) qui aurait traité des parlementaires des « voleurs » qui auraient détourné les finances publiques pour se réfugier au Parlement. A ce sujet, étant donné que l’IGF relève de la Présidence de la République, le président du Sénat, le Pr Modeste Bahati Lukwebo a promis un rapport du Sénat à transmettre au Président de la République. Un long huis clos a mis fin à cette séance plénière. ACP/