La participation féminine dans la prise des décisions dans le secteur minier demeure un défi en RDC

0
89

Kinshasa, 29 mars 2021 (ACP). La participation de la femme dans la prise des décisions dans le secteur minier demeure un défi en République démocratique du Congo (RDC), a indiqué Mme Élodie Nsimire Muzigirwa, mandataire en mines et carrières, au cours de son intervention à la journée de réflexion organisée le weekend dernier par le secrétariat général aux mines, dans le cadre  de la commémoration des activités liées au mois de mars dédié à la  femme.

Selon Mme Nsimire, la participation de la femme dans la prise des décisions demeure faible, bien que celle-ci constitue une main d’œuvre efficace dans l’exécution de la chaîne de traitement des minerais, notamment le transport et le lavage, au sein de plusieurs entreprises dans l’Est de la RDC.

 Elle appelle, à cet effet, les femmes de ce secteur à affirmer leur leadership à travers la maîtrise des préoccupations relatives à leur participation et l’intérêt accordé aux droits et devoirs prévus dans le Code minier et le règlement minier. Ceci pour leur permettre d’avoir des données précises de défense en vue de formuler des plaidoyers, ainsi que d’inciter le pouvoir public à prendre des mesures d’application pour promouvoir les droits de la femme et de sa représentativité aux seins des entreprises minières.

« J’en appelle aux femmes géologues, aux femmes travaillant dans l’artisanat minier, au  personnel féminin des entreprises minières et autres actrices de ce secteur,  à acquérir des connaissances pour renforcer leur compétence et s’affirmer dans la société », a-t-elle dit.

Cette activité a connu la participation de la directrice générale de la « Miabi Gems » Sarah Ndaya, des représentants de la présidence, du gouvernement, des mandataires des mines et carrières, ainsi que des partenaires internationaux tels que OIT, BGR et UNICEF, précise-t-on. ACP/Kayu/NiG/MNI