Le leadership féminin d’excellence, gage du développement de la RDC, selon Elysée Munembwe

0
450

Kinshasa, 27 mars 2021 (ACP).-La vice-Premier ministre du plan sortant, Elysée Munembwe Tamukumwe a déclaré, samedi, que le leadership féminin d’excellence est un gage du développement et de l’émergence de la RDC, lors d’une conférence-débat  organisée par la coordination nationale de la Ligue des femmes de parti politique « Actions alternatives pour la renaissance du Congo (AARC), dans l’Amphithéâtre de la paroisse Notre-Dame de Fatima dans la commune de Gombe.

Mme Elysée Munembwe en sa qualité de l’autorité morale de l’ « AARC » a, au cours de cette conférence organisée en marge de la clôture du mois de mars dédié à la femme, a fait savoir que, le leadership d’excellence ne se traduit pas, par des diplômes mais par l’exécution correcte des tâches que la femme a au quotidien dans tous ses domaines d’activités.

Elle a révélé qu’actuellement la femme évolue dans ses activités en compagnie de l’homme, et cela est palpable aussi dans la formation scolaire et académique, où les filles et les garçons fréquentent les mêmes établissements et bénéficient de mêmes droits et avantages.

« De même que la femme reçoit la même formation que l’homme, le rendement de son travail doit aussi être égal à celui de l’homme », a-t-elle martelé.

La vice-Premier ministre, ministre du Plan a fustigé le comportement qui vise la discrimination de la femme dans certaines communautés. Ainsi, elle a loué le comportement de certaines femmes qui, en dépits de difficultés elles endurent au quotidien, se démènent pour le bien-être de son ménage.

Par ailleurs, Elysée Munembwe a exhorté les femmes à avoir la culture de payement des impôts et à emboiter les pas dans l’appropriation du numérique ainsi qu’à se préparer pour les échéances électorales prochaines.

La RDC a enregistrée des avancés significatives en rapport avec le genre

Pour sa part, Mme Florence Boloko a fait savoir que la RDC a enregistré des avancés significatives en rapport avec le genre notamment, dans le cadre de l’égalité de sexe et l’autonomisation des femmes avec la promulgation des lois en la matière.

« Nous devons donc nous mobiliser tout genre confondus pour œuvrer en faveur de l’égalité du genre », a-t-elle insisté.

Enfin, Mme Florence Boloko a plaidé pour la révision de la loi sur la parité en vue d’introduire des dispositifs contraignants et pour le renforcement des capacités de la femme en vue de la rendre autonome et compétente.

Plusieurs intervenants ont abordé d’autres thèmes entre autres, la situation politique de ce temps, le leadership à l’ère de la Covid-19, le leadership féminin dans le monde du numérique, etc. ACP/