Signature des procès-verbaux de certification du fichier de référence de l’administration publique

0
337

Kinshasa, 30 mars 2021 (ACP).- Les responsables de chaque administration entre les gestionnaires des ressources humaines en l’occurrence le ministère de la Fonction représenté par son secrétaire général en charge des actifs ont signé les procès-verbaux du fichier de référence de l’administration publique déclarant l’effectivité  de la maitrise des effectifs et de la masse salariale des agents des services centraux ainsi que de la digitalisation de l’administration publique en présence du ministre Yollande Ebongo.

Cette cérémonie de la signature de ce fichier s’est déroulée mardi à Kinshasa, dans le cadre de l’amélioration du système d’information, de statistique et de transmission des données de l’administration  publique mais aussi dans la vision dictée par le plan national du numérique de la RDC.

Le ministre a fait savoir que ce fichier va permettre l’amélioration du capital humain et de la transformation du numérique des administrations et des entreprises dans l’attente des objectifs à l’horizon 2025.

 Il a également affirmé que ce fichier constitue un poumon de gestion des Ressources humaines et du système intégré de la paie de l’administration publique.

Il a en outre indiqué que les résultats obtenus à ce jour en attendant l’examen de cas litigieux présentent 49, 59% de cas réguliers sur le 113462 agents examinés au niveau central avec conséquence la baisse de plis ou moins 40% de l’enveloppe salariale dans le budget. Ce qui permettra d’ors et déjà de tabler avec certitude sur l’effectif dans le cadre de la commission paritaire entre gouvernement et le ban syndical.

Mme Ebongo a par la même occasion renouvelée sa déférence au Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour le choix porté à sa modeste personne afin de continuer la mise en œuvre de la réforme de l’administration à travers sa vision de la digitalisation de l’administration publique, un levier d’intégration de bonne gouvernance, de croissance économique et de progrès social.

Il a aussi exprimé sa reconnaissance à tous les participants pour le travail abattu tout en saluant l’appui technique et financier «IDA» à travers le Projet de réforme et de rajeunissement de l’administration publique (PRRAP) ainsi que l’ambassade de France en RDC pour leur accompagnement dans la constitution de ce fichier.

La ministre a renchéri que son ministère s’est impliqué à travers sa direction de gestion des base numérique de recensement de la mise en place du fichier, un instrument de haute porté d’amélioration des Institutions de la République dans la certification de l’identité, jusqu’à l’obtention du numéro matricule, dont vous êtes parvenu à cerner tous le paramètres de gestion réelle et ceux de manière électronique des dossiers administratifs des agents de l’Etat et à mieux connaitre grâce au FRAP, outil adéquat de la maitrise des effectifs et de la masse salariale.

Pour elle, ce fichier certes est géré au ministère de la Fonction publique mais il ne s’agit pas d’un fichier sectoriel de ce ministère d’autant plus qu’au moyen de l’approche participative chaque administration a eue à contribuer en amont avec la transmission des listes déclaratives et aussi avec la remontée des informations administratives de chaque agent dans des base des données des Ressources humaines.

Ainsi a conclu Mme Ebongo, ce logiciel mise en place permettra de mettre hors de ce fichier notamment les agents fictifs, cumulards et des doublons et agents payés en violation de la loi et des textes règlementaires en vigueur. ACP/Fng/Cfm/GGK/May