Le gouvernement appelé à s’approprier les recommandations issues de la feuille de route des OSC sur la biodiversité

0
264

Kinshasa, 31 mars 2021 (ACP).- Le chef de division au ministère de l’Environnement et Développement durable Mike Ipanga a appelé le gouvernement congolais à s’approprier les recommandations issues de la feuille de route des organisations de la société civile (OSC) et à l’intégrer dans sa propre note qui sera la position nationale de la RDC dans le Cadre mondial de la biodiversité post 2020.

Cet expert de la biodiversité a lancé cet appel lors de la clôture de la 2ème réunion du Cadre de concertation des organisations de la société civile et des peuples autochtones sur la biodiversité en RDC (COSPAB) sur le Cadre mondial post 2020 de la biodiversité et les préparatifs de la Cop15, tenue du vendredi 26 au samedi 27 mars 2021 au centre culturel Boboto à Kinshasa.

Il a, en outre, indiqué que cette réunion marque une étape importante qui vient d’être franchie, notant que son service attend des organisateurs de cet atelier la note de position pour la transmettre à qui de droit.

Le coordonnateur de l’Alliance nationale des aires et territoires conservés par les peuples autochtones (ANAPAC), Joseph Itongwa a, de son côté, invité les participants à s’approprier cette feuille de route contenant les activités ciblées, lesquelles sont menées par la structure qui a la charge de conduire les actions de la plateforme. «En tout cas, l’idéal est que nous ayons des réunions pour capitaliser les activités des membres», a-t-il fait savoir, appelant toutes les parties prenantes, y compris les scientifiques, à les aider à approfondir des réflexions sur ces sujets de recherches qui ont été prélevés dans cette activité. «Il y aura aussi besoin de la synergie pour s’ouvrir à d’autres actions, surtout qu’il y a eu des rapports d’étude qui ont été menés, comme celui de la GIZ, qui a fait beaucoup d’études sur les services écosystémiques», a-t-il poursuivi.

Il a demandé aux acteurs de réfléchir sur la manière dont leur cadre de concertation peut s’associer et alimenter la plateforme Biose.

D’après lui, il faudra partager cette feuille de route avec d’autres plateformes Biose afin de l’alimenter davantage. Il a enfin remercié la Rainforest fondation Norway (RFN) pour son appui à cet atelier, le gouvernement congolais et le point focal à la biodiversité.

Cette réunion avait comme objectif de renforcer la contribution et la préparation de la participation des organisations des peuples autochtones et de la société civile de la RDC au processus national et international sur la biodiversité, note-t-on. Kayu/KJI