Les stratégies et les plans d’actions nationaux pour la biodiversité de l’ANAPAC/RDC

0
285

Kinshasa 31 mars 2021 (ACP). –  La société civile a proposé des Stratégies et des plans d’action nationaux pour la biodiversité (SPANB), à l’ouverture mardi de l’atelier sur la vulgarisation de la note de position des Organisations de la société civile (OSC) et des peuples autochtones sur le cadre mondial de la biodiversité post-2020 auprès des services étatiques ayant une incidence sur la biodiversité, au cercle Elaïs à Kinshasa.

Selon le directeur exécutif national de  l’Alliance nationale des aires et territoires du patrimoine autochtone et communautaire (ANAPAC/RDC), Joseph Itongwa, il s’agit de mettre un terme à l’appauvrissement de la diversité biologique afin de s’assurer qu’en 2020, les écosystèmes devaient être résilient et fournir des services essentiels contribuant au bien-être humain et à l’élimination de la pauvreté.

Il a, à cet effet, indiqué qu’au terme de la période de mise en œuvre du plan stratégique 2011-2020, une évaluation des progrès réalisée par les pays membres de la COMIFAC vers l’atteinte des objectifs d’Aichi avait été menée pour préparer le nouveau cadre mondial de la Biodiversité qui est en cours de négociation pour la période 2020-2030.

Cette évaluation a été faite essentiellement sur la base de l’exploitation du cinquième et sixième rapports nationaux des pays sur la mise en œuvre de la Convention, a poursuivi le directeur exécutif de l’ANAPAC

Joseph Itongwa a, en outre, relevé quelques avancées de la RDC en lien avec les Objectifs d’Aichi, notamment l’ajout, depuis 2010 à peine, de 0,01 de son territoire aux aires protégées mondiales.

« La RDC s’efforce aussi de sortir les biens en périls. Elle est parmi les pays qui n’a pas réduit son taux de déforestation et elle a développé un programme REED+ », a-t-il indiqué.

Le directeur exécutif national de l’ANAPAC/RDC, a annoncé à cette occasion, qu’un nouveau Cadre mondial de la biodiversité est en cours  de négociation pour la période 2020-2030.

La société civile s’est par ailleurs félicitée de sa collaboration avec le ministère de l’Environnement et de développement durable à travers le point focal de la Convention sur la diversité biologique (CDB) et de l’appui à cet atelier de Rainforest Fondation Nordway (RFNo). ACP/Kayu/KJI