Plaidoyer pour le respect du quota de 30% des femmes dans le prochain gouvernement

0
508

Kinshasa, 31 mars 2021 (ACP).- La Présidente de la Ligue des femmes au sein du parti «Front pour un Congo Renouveau(FCR)», Josiane Kabamba a, au cours d’un entretien mercredi avec l’ACP, plaidé pour le respect du quota de 30% réservés à la femme, promis par le chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à la sortie du nouveau gouvernement. «Déjà nous sommes en train de militer pour la parité, on ne doit pas nous priver de ce quota de 30% promis par le chef de l’Etat», a-t-elle dit, tout en invitant les partis politiques d’en tenir compte et d’harmoniser leurs listes.

A en croire Mme Josiane, de la femme politique en passant par des femmes entrepreneures et scientifiques jusqu’aux femmes maraichères ou encore dans n’importe quel domaine, aucune ne veut laisser passer cette opportunité de voir leurs semblables faire leurs preuves dans les instances décisionnelles du pays.

Face à cette situation, les femmes comptent se soulever pour barrer la route à ces partis politiques qui veulent toujours les utiliser pour la mobilisation et quand il s’agit des postes, ils ne tiennent pas compte des compétences féminines, a-t-elle souligné, avant d’encourager la jeunesse féminine qui s’adonne sérieusement au travail constituant ainsi un motif d’espoir quant au lendemain de la femme congolaise, en lieu et place de se balader inutilement dans la ville voire de se prostituer.

Un constat triste fait pour le respect des droits des femmes congolaises

Pour cette actrice sociale, depuis plusieurs décennies, la RDC se veut être un pays qui respecte les droits des femmes et qui considère la femme au même titre que l’homme. Mais à voir de près, la réalité est triste dans la mesure où c’est souvent les droits de l’homme qui prennent le devant sur ceux des femmes.

Et cela se remarque, entre autres, à travers le droit à une représentativité équitable au sein des institutions nationales, provinciales et locales ainsi qu’à ceux liés à l’éducation et à la liberté d’expression.

Dans les institutions actuellement en RDC, moins de 30% de postes de prise de décisions sont occupées par les femmes. Il ya donc du chemin à parcourir et des combats à mener pour atteindre la parité dans les institutions du pays. Ce qui est un vœu tant souhaité par les femmes, a-t-elle noté.

Le FCR encourage le chef de l’Etat pour son implication dans  la représentativité des femmes au prochain gouvernement

Mme Josiane a, à cette occasion indiqué que le FCR encourage le chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi pour son implication personnelle dans le respect de la représentativité des femmes dans le premier gouvernement de l’Union sacrée de la nation.

Elle a dans ce contexte, estimé que les listes des partis politiques qui ne répondront pas à ce quota ne seront pas réceptionnées par le premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde. ACP/Kayu/KJI