Dialogue intercommunautaire : les engagements pour le retour rapide de la paix dans l’Est de la RDC

0
303

Kinshasa, 1 avril 2021 (ACP).- Le vice-Premier ministre,  ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, Gilbert Kankonde Malamba, a souhaité que les engagements pris par les délégués au Dialogue intercommunautaire pour la paix et la sécurité dans les hauts et moyens plateaux de Fizi, Uvira et Mwenga (Itombwe) facilitent le retour rapide de la paix.

Il l’a dit à la clôture de ces assises organisées, mercredi, à Béatrice Hôtel, à Kinshasa.

«Vous venez de franchir un grand pas en posant le fondement d’un édifice dont l’élévation des murs, la pose de la toiture et la finition requièrent la mise en place de nouveau partenariat.  Vous l’avez fait avec une synergie et énergie qui mobilisent les communautés jadis en conflits», a dit le vice-Premier ministre Kankonde.

Il a appelé à la poursuite du processus dans une dynamique de construction de paix durable, avant d’assurer que son ministère va poursuivre le processus de paix dans la logique de la trilogie Communauté-Institutions-Partenaires.

«Je compte, en collaboration avec mon collègue qui a en charge des questions de coordination des actions de stabilisation, le ministre du Plan, engager de discussions aux fins d’attirer l’attention d’autres partenaires sur la prise en charge des actions prévues dans la feuille de route élaborée en application de l’acte d’engagement pris», a affirmé Gilbert Kankonde.

De son côté, le chef de la maison civile du Chef de l’État et le médiateur du dialogue, Dr  Bruno Miteyo a fait savoir que  les sept communautés se sont engagées à poursuivre le dialogue afin de vider davantage les divergences qui impactent négativement les relations entre les communautés sous l’accompagnement des autorités locales, provinciales et nationales ainsi que des leaders des confessions religieuses.

Il a également, indiqué que les communautés en dialogue ont recommandé au gouvernement de mettre en place des mécanismes de prévention et de gestion des conflits dans les entités territoriales décentralisées et sur l’ensemble des hauts et moyens plateaux d’Uvira.

Pour sa part, le responsable d’Interpeace en RDC, Pacifique Borauzima, ces assises ont permis aux différentes parties prenantes de dialoguer, avant de remercier le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour le haut patronage et sa détermination à restaurer la paix en RDC.

« Les pourparlers engagés par les représentants des groupes armés sont aussi un pas vers la solution », a-t-il estimé, faisant savoir que la réforme du processus de désarmement, de démobilisation et de réinsertion communautaire et stabilisation entreprise par le Chef de l’Etat est aussi une opportunité pour mettre fin aux groupes armés sur le terrain.

Amélioration des rapports entre les communautés

Le représentant du Président de la République, le chef de la maison civile du Chef de l’État et médiateur du dialogue, Dr Bruno Miteyo a indiqué que les participants à ces assises ont recommandé de bannir les discours d’incitation à la haine,  avant d’appeler au respect des accords de paix et les engagements entre les communautés.

Ils ont également recommandé de promouvoir le respect mutuel, avant de plaider pour le respect des identités culturelles et les us et coutumes des uns et des autres.

Les parties prenantes ont, quant à eux, souhaité le respect des autorités coutumières et locales légalement établies,  tout en  lançant  un appel à la promotion de l’esprit de tolérance.

Les représentants des communautés au dialogue ont proposé la mise en place d’une structure mixte permanente de règlement des conflits au niveau du Sud-Kivu et au niveau national avant d’appeler à faciliter le retour des réfugiés.

Selon  Dr Bruno Miteyo, les participants au dialogue ont aussi recommandé à identifier les tireurs des ficelles, mener des enquêtes objectives, identifier les auteurs et mettre en œuvre des projets intégrateurs, ainsi qu’à restaurer l’autorité de l’État et appliquer la justice transitionnelle.

Financée par le bureau des Affaires étrangères, du Commonwealth et du Développement (FCDO) du Royaume Uni, cette activité s’est inscrite dans le cadre du projet «Feuille de route pour la paix dans les hauts et moyens plateaux de Fizi, Uvira et Mwenga (Itombwe)» débuté depuis janvier 2020. ACP/C.L/Awa