Le 2ème anniversaire de la disparition de Me Liyolo commémoré dans la méditation à Kinshasa

0
135

Kinshasa, 1er avril 2021 (ACP).-Le deuxième anniversaire de la mort du sculpteur et plasticien, Alfred Liyolo Limbe M’puanga, a été commémoré, jeudi, dans la méditation familiale, sans aucune activité officielle, a annoncé Mme Myoto Liyolo, directrice de la Fondation « Eponyme » et fille du défunt, au cours d’un entretien avec l’ACP.

Elle a indiqué que le programme de l’exposition posthume prévoit diverses activités au mois de mai prochain ainsi que la pose officielle de la pierre tombale en souvenir de la date d’anniversaire de son défunt père.

Né le 30 mai 1943 à Bolobo, dans la province de la province de Mai- Ndombe, Me Alfred Liyolo Limbe M’puanga est un passionné d’art depuis sa jeunesse. Petit-fils d’un tailleur d’ivoire, il entame sa formation en art à l’Académie des beaux-arts (ABA) de Kinshasa en 1958, avant d’émigrer en à Vienne, en Autriche, pour poursuivre ses études. Couronné par une maîtrise en sculpture monumentale « Magister Artium » et du prix du meilleur étudiant, il participe à diverses expositions, symposiums et projets de restauration dans la capitale autrichienne.

En 1968, il regagne son pays, où il participe à la formation des jeunes comme professeur à l’ABA avant d’être nommé directeur général de cette institution en 1982 et ouvre, par la même occasion, des ateliers de sculpture et de céramique dans son domaine de Mont Ngafula. Il crée également des galeries où sont exposés des œuvres d’artistes africains et européens

Me Alfred Liyolo Limbe M’puanga quitte Kinshasa au début des années 90 pour l’Autriche où il enseigne et organise des expositions dans différentes écoles d’arts. Il est nommé professeur émérite en juillet 2013.

Alfred Liyolo, icône et ambassadeur de la culture congolaise

Par ailleurs, à travers son travail à multiples facettes, l’artiste a forgé un art spécifique et moderne mettant en avant un art congolais avant-gardiste, nourri d’inspiration de sa culture maternelle. Mondialement reconnu, il participe à de nombreuses expositions à travers tous les continents, tels que : « l’exposition des avant-gardistes Zaïrois au Musée du Louvres » en 1982, ainsi que « l’exposition d’art contemporain au Musée d’art moderne de Washington » en 1997. Il a exposé également à Nice, à Tokyo, à Vienne, à Séville (à l’exposition universelle 1992), à New-York (art expo 93), Lisbonne (Exposition universelle 1998), Pékin, Bruxelles  (2002) et Dakar.

Il laisse derrière lui d’importantes réalisations à Kinshasa et les provinces de Lualaba et du Haut Katanga, notamment à la Place des artistes au  rond-point Victoire, ainsi que le monument en hommage aux mamans maraichères au croisement des avenues « Kimwenza » et « By pass », à Kinshasa. Il a posé des bustes des Premiers ministres de la RDC au Jardin des Premiers dans la commune de Gombe.ACP/GGK