Les douleurs atroces pendant les règles constituent un symptôme de l’endométriose

0
256

Kinshasa, 30 mars 2021 (ACP).- L’endométriose est une maladie gynécologique complexe, se caractérisant par les douleurs atroces pendant les règles, a indiqué jeudi à Kinshasa le Dr Nicaise Muankiele, gynécologue à l’hôpital la « Création »  dans la commune de N’Djili, au cours d’un entretien avec l’ACP.

Selon ce spécialiste, l’endométriose est une maladie se caractérisant par le déplacement des cellules de l’endomètre vers d’autres organes (les ovaires, les trompes, le myomètre, la peau, la vessie, les intestins etc.) pendant les règles, provoquant ainsi des adhérences.

Les douleurs atroces se manifestant les plus souvent lors des règles, des rapports sexuels, dans le bas ventre, pendant la défécation ou au moment d’uriner sont les symptômes majeurs de cette maladie.

A en croire la source, les causes de l’endométriose ne sont pas connues, mais il existe des facteurs qui la favorisent tels que la menstruation rétrograde (le déplacement du sang dans d’autres organes), le mauvais fonctionnement du système immunitaire, les règles précoces, l’hérédité et l’environnement (par l’exposition à une substance toxique dérivée de la pollution industrielle appelée dioxine), ajoutant que 50% de femmes souffrant de cette maladie ont le problème d’infertilité.

Les estimations disponibles auprès de l’ONG « Endocarde » révèlent qu’en RDC 1,6 million de femmes souffrent de l’endométriose dont près de 300.000 à Kinshasa. Une femme sur dix en Afrique en serait concernée, ce qui fait de cette pathologie un problème de santé publique.

Le diagnostic de cette maladie se fait à l’aide des examens cliniques et échographiques. La maladie n’est pas guérissable, mais son traitement repose sur la prise des anti-inflammatoires pour calmer les symptomes, la chirurgie (en enlevant le noyau de la maladie ou l’utérus) et un traitement hormonal pour bloquer les règles. ACP/C.L/Awa