Ituri : Le tribunal militaire inflige la peine de servitude pénale à perpétuité chacun contre Vingt-un (21) miliciens de la CODECO

0
551

Bunia, 02 avril 2021 (ACP).- Le tribunal militaire de la garnison de l’Ituri siégeant au premier degré en matière répressive a infligé jeudi la peine de servitude pénale à perpétuité chacun contre Vingt-un(21) miliciens de la CODECO conformément à l’article 7 du code pénal militaire. C’était au terme de l’audience foraine organisée dans la cour de cette instance judiciaire en cause l’auditeur de garnison et les 219 victimes contre la RDC civilement responsable et 21 prévenus.

Le tribunal militaire a déclaré les prévenus entre autres Lokana Djilo, Lokana Gokpa, Safari Love, Lombu Lone, Saïdi Jean-Marie, Mateso Ngbado, Letikpa, Maki Ndjida, Éric Ngbera, Lokana Zamumndu Jean-Bosco, Zukpa Ngandro, coupables de quatre(4) chefs d’accusation à savoir; crime contre l’humanité par meurtre, crime contre l’humanité par déportation, crime contre l’humanité par persécution et du  terrorisme.

Par contre le tribunal militaire a, séance tenante ordonné la libération immédiate de dix(10) prévenus parmi lesquels deux(2) femmes, deux(2) policiers notamment Maki Lokpa, Safari Katho Germain, Charlotte Love, Kulupka, Ndrudjo Baroki Olivier, Kiza masini Éric, Mambo Kadja, Mandro Mbele Justin, non coupables de faits infractionnels mis en leur charge.

Par ailleurs le tribunal militaire a déclaré «l’action publique éteinte » à la suite de leur décès à la prison centrale de Bunia de quatre(4) prévenus à savoir ; Tikpa, Bandje, Ngabusoma et Aoto Masako.

Les prévenus solidairement condamnés avec l’état au payement des d.i

En outre concernant les actions en réparation de victimes le tribunal militaire a condamné les prévenus solidairement avec l’État Congolais la partie civilement responsable au paiement de Dommages et intérêts(D.I) pour les préjudices moraux, psychologiques, matériels et financiers subis.

Lesdits D.I sont répartis comme suit: pour les 162 victimes d’incendies 30.000 USD à chacun, 5000 USD pour les victimes de déportation,  10.000 USD à chaque de 142 victimes de meurtre, 15.000 USD à chacun de 192 victimes de pillages et 15.000 USD à chacun pour les 219 victimes de persécution.

Retour sur les faits

Dans un document de jugement de plus de 200 pages le tribunal militaire  sur base des éléments d’enquête a révélé que la milice CODECO qui prône l’idéologie du rejet de l’autre communauté initie ses adeptes à de pratiques fétichistes afin que ceux-ci se radicalisent dans le but d’être insensible à commettre les massacres à grande échelle.

Par les attaques généralisées et systématiques dirigées contre la population civile dans les 629 villages les miliciens de la CODECO visent un seul objectif terroriser leurs victimes que ces bandits armés considèrent comme les envahisseurs pour leur faire quitter de force certaines entités du territoire de Djugu.

Dans les faits qui donnent froid au dos ces condamnés ont reconnu être auteurs de massacres de plusieurs personnes à l’instar de ce prévenu qui a avoué avoir seul tué vingt(20) personnes alors que l’autre reconnaît le meurtre de quinze(15) personnes à l’aide d’une flèche empoisonnée et machette. ACP/Kayu/NiG/JFM