18.098.386 USD du projet « FEED THE FUTURE » pour booster le secteur de l’agriculture, pêche et élevage dans quatre(4) provinces de la RDC

0
282

Bunia, 07 avril 2021(ACP).- Le ministre provincial en charge de l’agriculture, pêche et élevage, Guershom Dramani Pilo a annoncé mercredi le démarrage du projet FEED THE FUTURE « Nourrir le futur » financé par l’Agence des États-Unis pour le développement à hauteur de 18.098.386(Dix-huit millions, nonante huit mille, trois-cent quatre-vingt-six) dollars américains dans quatre(4) provinces de la République Démocratique du Congo à savoir ; Ituri, le Nord-Kivu, le Sud-Kivu et le Tanganyika, lors d’un point de presse animé dans son cabinet de travail.

M. Guershom Dramani Pilo a précisé que l’objectif du présent projet consiste à améliorer les capacités de résilience de ménages et de communautés vulnérables, d’aider et de permettre aux ménages et toutes les communautés de surmonter la pauvreté et la vulnérabilité chronique.

Il a expliqué que la province de l’Ituri fait  de ce projet une priorité et elle  entend arracher d’autres grâce au leadership du gouverneur Jean Bamanisa Saïdi à travers des plaidoyers en vue de faire face aux défis auxquels son secteur est confronté.

Guershom Dramani Pilo a déclaré que plusieurs activités sont prévues du 01 au 31 septembre 2021 dans le secteur de l’élevage, agriculture et pêche tout au long de l’exécution de ce projet.

Dans le secteur de l’élevage, a-t-il indiqué, le projet prévoit la gestion et le renouvellement de pâturages collectifs( promotion de cultures de plantes  fourragères), dans celui de pêche la création des activités alternatives à la pêche sur le lac Albert et dans le secteur de l’agriculture plusieurs activités sont annoncées notamment ; la multiplication de semences de bonne qualité pour les cultures agricoles dont Maïs, Manioc, Haricot, Riz, Cacao, Café, l’appui au micro-crédit agricole et aux initiatives locales, la promotion de jardins scolaires, la création de parc à bois pour de boutures de manioc, la transformation et la commercialisation de produits agricoles, l’encadrement de jeunes et des femmes dans les activités sectorielles.

Concernant les axes Me Guershom Dramani Pilo a signifié que neuf(9) axes répartis dans quatre (4) territoires (Djugu, Mahagi, Mambasa, Irumu) sont concernés par ces activités à savoir ; Bule-Blukwa-Masumbuku, Gowok nyeri -Ndrele, Kambala-Berunda, Tchomia-Kasenyi, Boga-Gety-Tchabi, Ofay-Komanda-Mungamba-Lolwa, Mambasa-Babisende-Biakato et Nduye-Niania.

Le défi pour la réussite du projet

Profitant de l’occasion Me Guershom Dramani Pilo a, au nom de l’autorité provinciale lancé un appel à la cohésion interne entre toutes les communautés de l’Ituri parce que a-t-il laissé entendre c’est un défi à relever pour la réussite totale de ce projet par ricochet permettre à cette jeune province de capter une enveloppe conséquente allouée pour les quatre (4) provinces ciblées par ce projet.

« C’est que nous devons à notre chère province à ce jour pour la réussite de ce projet ce n’est pas la division, ni la discrimination, ni les préjugés sociaux,encore moins l’acharnement communautaire et politique, ni des attaques lâches et cruelles, ni de violences, ni à des actes de représailles et de formation de nouvelles milices, ni des actes de provocations et de manipulations encore moins l’appel à l’incivisme fiscal« , a-t-il lancé.

Par ailleurs il a émis le vœu de voir les vingt-une communautés et celles ayant choisi l’Ituri comme leur deuxième province  former un bloc uni contre les ennemis communs qui sont les forces négatives dans le but de sauvegarder l’unité et la cohésion provinciale gage de tout développement.

Le choix de dix piliers ont été décelés en termes de diagnostic de milieux concernés par la consultation de toutes les forces vives de l’Ituri et de la mission de reconnaissance dans les territoires ciblés et une série de 52 villages considérés comme bassin de production agricole susceptibles de contribuer à la relance économique, à la résilience, à la stabilisation et à l’encadrement de jeunes et de femmes, rappelle-t-on. ACP/Kayu/KJI