La Monusco préoccupée par les appels à la violence dans la province du Nord-Kivu

0
98

Kinshasa, 07 avril 2021 (ACP).- La représentante spéciale du Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies en  République démocratique du Congo et cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita, a exprime, mercredi, dans le compte-rendu de la réunion hebdomadaire de la Monusco, sa préoccupation face à la multiplication des appels à la violence et à la haine contre les humanitaires et les institutions nationales et internationales dans les villes de Lubero, Beni et Butembo au Nord-Kivu.

Bintou Keita qui reconnait les difficultés auxquelles fait face la population de cette partie du pays dans le contexte de la recrudescence des attaques contre les civils, a souligné son attachement à la liberté d’expression, d’opinion et de manifestation pacifique.

Pour la Cheffe de la Monusco, ces libertés peuvent s’exercer de façon légitime hors de tout appel à la violence contre des individus ou des organisations internationales.

La Monusco, rassure la représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU en RDC, est mobilisée auprès de ses partenaires congolais pour soutenir les efforts de protection des populations civiles exposées aux violences de tout bord, aux tueries, etc. Elle  a réaffirmé la volonté de la mission de l’ONU en RDC d’accompagner notamment, les FARDC et la PNC dans  la restauration de l’autorité de l’Etat dans cette partie de la RDC.

La lutte contre les ADF requiert plus que jamais les efforts conjoints des institutions nationales et provinciales, de l’ensemble des acteurs politiques et des partenaires internationaux avec le soutien de la population, a-t-elle estimé.

En outre, indique le porte parole militaire de la MONUSCO dans le même compte-rendu, la Force militaire de la Monusco a accéléré le rythme des opérations particulièrement à Beni, à travers 7.387 patrouilles conjointes FARDC/Monusco, escorte et reconnaissances aériennes, jours et nuits. ACP/Kayu/KJI