Ituri : appel  à la mobilisation des moyens pour la bonne gestion des orphelinats Saint Kizito et Saint Nicolas

0
138

Bunia, 08 Avril 2021 (ACP).- La coordination provinciale de la protection civile en Ituri recommande au gouvernement de la République étant que premier responsable en matière de la protection et assistances de mobiliser les moyens nécessaire et suffisants pour la bonne gestion des orphelinats Saint Kizito de Bunia et Saint Nicolas de Fataki à Bunia, dans un rapport d’évaluation de ces deux(2) structures parvenu jeudi à l’ACP via son coordonnateur Robert Ndjalonga.

Ce service Étatique  recommande également aux partenaires, les personnes morales ou physiques de venir en appui au gouvernement pour apporter réponses et assistances dans les différents secteurs présentant de besoins, les mesures susceptibles de réduire l’augmentation de taux ou nombre d’orphelins soient mises en place notamment le cas de décès lors de l’accouchement, sensibilisation à l’interdiction d’abandon d’enfants, renforcement de la sécurité pour réduire le taux de décès de parents, l’appui par le gouvernement et les partenaires du service de protection civile afin de continuer avec la cartographie et évaluation d’autres sites ou centres d’orphelinat en Ituri.

Cette mission d’évaluation s’est penchée sur plusieurs aspects notamment sécurité alimentaire, santé, éducation, protection, Eau, Hygiène et Assainissement, besoins d’urgence.

Plusieurs constants amère pour l’orphelinat Saint Kizito en plus de leur état de vulnérabilité il y a des enfants vivant avec handicap trois(3) cas enregistrés dont l’un a un problème mental et les deux(2) autres sont des infirmes, difficultés dans la prise en charge médicale des cas graves ou compliqués au regard de la facture salée qui varie entre 400 et 900 USD, la non récupération des enfants qui ont déjà atteint l’âge de 4 ans par leurs parents et connaissances tandis que pour l’orphelinat Saint Nicolas ; problème de l’approvisionnement en eau, plusieurs enfants sont à l’âge scolaire (maternelle et primaire) mais seulement six(6) sont inscrits faute de moyens dont un(1) a abandonné à cause de la santé mentale qui nécessite une prise charge spéciale, le changement du milieu de Fataki à Bunia à influer sur la santé des enfants, l’existence d’une seule  toilette déjà bouchée, des enfants présentant de problème d’ordre mental et d’autres complications non prise en charge faute de moyens.

Comme besoins d’urgence la toute première priorité pour l’orphelinat Saint Kizito de Sœurs de la Charité serait de canaliser ou de vider les eaux usées qui s’accumulent dans la parcelle pour prévenir d’autres conséquences, besoins en vivres et non vivres, les soins médicaux, prise en charge scolaire, agrandissement de salles d’hébergement alors que pour l’orphelinat Saint Nicolas de Sœurs de Marie tout secteur se présente un caractère d’urgence vivres et non vivres, soins primaires et spéciaux, abris, éducation, protection.

L’orphelinat Saint Kizito a commencé en 1928 à Bambu et Mongwalu en territoire de Djugu avant d’être délocalisé dans la ville de Bunia en 1996 suite à la guerre ethnique pas pour longtemps lors que vers 2002 suite à la guerre il était obligé de déplacer les enfants grâce à l’appui de Salésiens soient ramenés à Goma au Nord-Kivu pour retourner à Bunia en 2006.

A ce jour l’orphelinat Saint Kizito de Bunia compte 105 enfants dont l’âge varie entre 0 et 14 ans avec un cas d’un adulte âgé de 20 ans.

Par ailleurs Saint Nicolas fut créé vers l’année 1931 par les missionnaires Catholiques de Sœurs de Marie.

L’orphelinat Saint Nicolas qui compte 47 enfants de 0 à 10 ans a été  délocalisé dans la ville de Bunia depuis le 10 mars 2020 suite à la persistance de l’insecurité dans le territoire de Djugu en général et le secteur de Fataki et environs, souligne-t-on. ACP/Kayu/Awa