Insécurité alimentaire : la FAO rassure le gouvernement congolais de son appuie

0
183

Kinshasa, 09 avril 2021 (ACP).- Le représentant de l’Organisation des nations-unies pour  l’alimentation et l’agriculture (FAO) en RDC, Aristide Ongone Obame, a rassuré jeudi  le gouvernement congolais de son accompagnement pour lutter contre l’insécurité alimentaire qui sévit dans le pays, indique un document de cette organisation reçu jeudi à l’ACP.

 Il a fait cette déclaration au cours d’une conférence de presse qu’il a animé à Kinshasa conjointement avec le coordonnateur humanitaire en RDC, David McLachlan-Karr, et le représentant du Programme alimentaire mondial (PAM), Peter Musoko.

Selon la source, une étude dénombre plus de  27,3 millions des personnes qui souffrent actuellement de la famine aiguë, une proportion jamais atteinte auparavant. « La FAO déploie autant d’énergie possible pour accompagner le gouvernement de la RDC face à l’insécurité alimentaire qui a atteint un seuil inquiétant en fournissant des efforts progressivement et aussi en convaincant le gouvernement à faire apparaître clairement la sécurité alimentaire dans ses priorités », a déclaré Ongone Obame.

Elle a fait observer que l’état d’insécurité alimentaire en RDC est tributaire de plusieurs facteurs dont la récurrence des conflits dans la partie Est, la crise sanitaire due à la pandémie du Covid-19 et les problèmes d’infrastructures.

Le représentant de la FAO a souligné que plusieurs provinces affichent un plus grand nombre de personnes touchées par la famine, notamment le Nord-Kivu, l’Ituri, le Kasaï Central, le Kasaï Oriental, le Kasaï, le Sud-Kivu, le Tanganyika et la ville de Kinshasa. Il a ajouté que  pour cette année, son institution vise à fournir à 1,1 millions de personnes  une aide aux moyens de substance destinée à sauver des vies dans des zones touchées par l’insécurité aiguë.  Néanmoins, le représentant de la FAO a reconnu l’amélioration enregistrée dans certaines provinces à travers des actions menées par les organisations des Nations-unies pour lutter contre l’insécurité alimentaire.

M. Ongone a, par ailleurs, fait savoir que la FAO s’investit dans des projets de renforcement de la résilience qui appuient l’agriculture collective pour augmenter les rendements, réduire les pertes et faciliter l’accès aux marchés. Ces projets aident donc les collectivités à construire leur vie et à frayer une voie à la paix. La FAO, note-t-on, permet aux ménages d’avoir un meilleur accès aux outils et aux semences et met à leur disposition du bétail de qualité importante pour l’amélioration de leur  nutrition. Elle fournit également des aides à la transformation et au stockage des produits alimentaires mais également aide surtout les petits exploitants agricoles dans leur lutte  contre les maladies animales et végétales. ACP/Kayu/NiG/JFM