Les enjeux de la normalisation expliqués aux membres  de la FEC

0
317
Kinshasa,  12 avril 2021 (ACP).- L’Association pour la promotion de la métrologie et de la normalisation « APROMEN » a, au cours d’une matinée d’informations tenue vendredi 9 avril dernier à Kinshasa au siège de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), expliqué les enjeux de la normalisation aux membres du patronat, a appris l’ACP lundi d’une source de la FEC.

Le président de l’APromen en campagne de sensibilisation des membres de la FEC

Selon la source, le président de l’APROMEM, Bertin Ntumba  Bululu, a fait savoir à l’occasion qu’avec la mondialisation de l’économie et la constitution de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), la normalisation est devenue un outil incontournable de survie pour les pays et les entreprises.

Pour lui, il est urgent de doter la République démocratie du Congo (RDC) d’un Organisme national de normalisation (ONN) digne de ce nom, pour la prise en charge efficace des préoccupations des acteurs de la vie économique du pays, au risque de voir la situation virer au pire avec des effets incalculables. Il a, pour ce faire, présenté les indicateurs d’une bonne organisation de la normalisation dans d’autres pays, comparativement à  une pratique approximative et éparse en RDC.

De son côté,  l’expert en Commerce international et membre de l’APROMEN, Pierre Emangongo, a évoqué les enjeux de la ZLECAF  en rapport avec la pratique normative, précisant que  l’Afrique a officiellement entamé le processus de mise en œuvre de l’Accord portant création de la ZLECAF depuis le 1er janvier 2021. « Le continent aura  donc un marché unique libéralisé pour les marchandises et les services. Ce marché facilitera la libre circulation des personnes et des capitaux. Certains pays commencent déjà à poser les bases d’une union douanière continentale dans la perspective de l’exécution de cet accord.

C’est dans ce sens que nous invitons le gouvernement à voter urgemment la loi sur la métrologie et la normalisation ainsi que des pertinents textes de sa mise en œuvre, afin de préparer les mécanismes d’encadrement et d’accompagnement des acteurs économiques de la RDC face au contexte de compétitivité que présente la ZLECAF », a indiqué cet expert. Intervenant par visioconférence depuis l’Australie, M. Ross Wraight, président de la Fédération internationale des utilisateurs des normes (IFAN), dont l’APROMEN est membre, a estimé que le recours aux normes internationales dans les affaires est crucial, et présente plusieurs avantages de la garantie que les produits et services sont sûrs, fiables et de bonne qualité.

Raison pour laquelle, a-t-il indiqué, les normes constituent des outils stratégiques qui permettent de réduire les coûts en minimisant le gaspillage et les erreurs. Selon lui, les normes aident également les entreprises à accéder à de nouveaux marchés, à mettre les pays en développement sur un même pied d’égalité et à faciliter un commerce mondial libre et équitable.

Ross Wraight a insisté sur le fait que les normes internationales aident tous les acteurs de la vie d’une société à savoir, le gouvernement, les entreprises publiques et privées. Il a  révélé que les gouvernements de plusieurs pays ont compris l’importance des normes internationales et qu’ils intègrent leurs prescriptions dans les textes réglementaires, compte tenu de leurs contenus qui proviennent des experts de haut niveau mondial sans directement les consulter. En intégrant les normes internationales dans la réglementation nationale, les gouvernements contribuent à garantir que les exigences en matière d’importation et d’exportation sont les mêmes partout dans le monde, ce qui facilite la circulation des biens, des services et des technologies d’un pays à l’autre, a-t-il conclu.

Cette matinée d’informations et de sensibilisation a permis aux membres de la FEC à mieux comprendre les notions essentielles sur la normalisation, son importance et ses avantages surtout dans le cadre de la ZLECAF. ACP/Kayu/NiG