27% de représentativité féminine au  gouvernement, une satisfaction pour les congolaises.

0
126

Kinshasa, 13 Avril 2021(ACP).-  Des nombreuses femmes abordées  mardi par l’ACP, dans le cadre de la mise en place du gouvernement Sama Lukonde, ont exprimé leur satisfaction quant à la représentativité féminine dont le taux de participation s’élève à 27% avec un quota  de 15 femmes sur les 56 membres qui vont travailler aux côtés de leurs collègues hommes afin de relever les défis et répondre aux attentes de la population.

Pour elles, cette nomination est le couronnement d’une part  de leur combat pour la promotion des droits de la femme et d’autre s de la détermination du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo d’accroitre le nombre des femmes dans les  instances de prise des décisions. Elles considèrent donc ce taux  de 27 % d’un pas géant dans la promotion du genre.

 Citant à titre illustratif, Mesdames  Rose Mutombo Kiese, Eve  Bazaiba Masudi, Adèle Kahinda Mayina, Gisèle  Ndaya Luseba, les femmes les ont qualifiées des grandes combattantes, défenseuses des droits humains et militantes pour la promotion de la gouvernance sensible au genre.

Elles ont en outre rappelé que le 02 avril dernier, à l’initiative de la présidente du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO), Rose Mutombo presque toutes les nominées avaient pris part à la marche pour  revendiquer la représentativité des femmes dans le gouvernement, leur plaidoyer a porté les fruits, ont-elles soutenu.

27 %  certes mais beaucoup reste  à faire

 Par ailleurs, une frange de la population féminine estime que malgré les 27%, beaucoup reste encore à faire dans la représentativité des femmes dans des postes de prise des décisions, notamment dans les entreprises et établissements publics.

Dans ce cadre, Mme  Stéphanie Makengo, activiste politique, membre du mouvement des femmes visant l’émergence et avocate au barreau de Matete a dénoncé les inégalités criantes observées jusque-là,  avant d’espérer que celles-ci seront bientôt révisées.

Révélant que dans le passé récent, le taux de participation des femmes dans les institutions, se situait entre 15 et 20%, l’oratrice exhorte la gente féminine à poursuivre le combat tous les jours partout où elles se trouvent et dans tout ce qu’elles entreprennent.

La femme a-t-elle fait savoir,  doit être consciente qu’elle incarne le changement et que là où elle se trouve les choses marchent convenablement. Elle a illustré cela par le comportement des  femmes conductrices des gros véhicules qui font moins d’accidents que leurs collègues hommes et que les pays qui ont respecté  et élevé la femme, tel que l’Europe scandinave sont les plus développés dans le monde.

ACP/Kayu/CFM/TDH