Signature d’un contrat d’assistance technique entre le Conseil supérieur du portefeuille et AL & Legacy Sarl

0
146

Kinshasa, 13 avril 2021 (ACP).- Le président du Conseil supérieur du portefeuille, Norbert Nkubu Eluna et le directeur général de AL & Legacy Sarl, Al Kitenge, ont procédé lundi, à Kinshasa,  à la signature d’un contrat d’assistance technique entre ces deux organisations, a appris mardi l’ACP du ministère du Portefeuille.

A travers ce contrat, AL & Legacy Sarl, qui est un cabinet de consulting, offre sa collaboration dans l’accompagnement transformationnel, structurel et technique en proposant un plan stratégique et sa mise en œuvre par la conception d’instruments innovants.

A cet effet, les deux parties se sont engagées à trouver des financements auprès des bailleurs de fonds et des organismes internationaux pour mener à bien leurs actions.

Pour Al Kitenge, son entreprise apporte trois éléments au Conseil supérieur du portefeuille (CSP) à savoir, les béquilles qui permettront au CSP à se mouvoir, une paire de lunettes, pour qu’il réapprenne à regarder ce qui est autour de lui de manière différente avec de nouvelles lunettes   et enfin des équipes capables de l’aider à travailler pour relever les défis.

Parmi ces défis, le CSP note la mission de s’assurer du portefeuille de l’Etat actuel et à le faire un engin économique capable de renflouer les caisses de l’Etat. « Quand on regarde une cinquantaine d’entreprises publiques et une vingtaine d’entreprises commerciales mixtes, on se rend compte de l’existence de plusieurs pesanteurs internes comme externes qui les empêchent à décoller », a dit le directeur général qui précise que son cabinet de consulting estime qu’il a des aptitudes et attitudes capables de pouvoir accélérer le travail, lui donner une autre orientation, une autre manière de voir les choses.

Selon lui, AL & Legacy, son équipe ne va pas seulement être le « founding » de ce contrat mais le « backofficr », mais il sera derrière le CSP comme une intelligence et équipe supplémentaire à l’intérieur.

Pour bien faire ce travail, précise la source,  cette nouvelle équipe a besoin de la collaboration des membres du CSP, de l’ouverture aux propositions et critiques qui viendront de ce cabinet.

En termes de résultats, note la source, cette nouvelle équipe promet de donner de résultats rapides qui ne nécessiteront pas nécessairement beaucoup de moyens dans un premier temps mais ensuite, il y aura de résultats qui nécessiteront plus de temps et de moyens.

Les attentes du contrat d’assistance

Pour sa part, le CSP attend de son partenaire de l’expertise, des moyens et des formations pour requalifier son personnel, a dit le président de cette organisation, Norbert Nkubu Eluna. Il a précisé que le choix porté sur son partenaire est lié au fruit purement « made in Congo » et qui a fait ses preuves en dehors du pays. Son expertise et son carnet d’adresse en disent long sur l’expérience avérée de AL & Legacy.

Le CSP attend également de son partenaire l’innovation surtout dans le domaine du numérique grâce auquel il faudra faire sortir les entreprises publiques de cadre stéréotypé, notamment dans leur gestion pour les porter à un pallier plus élevé. Hormis le numérique, il faudra aussi innover le mode de gestion de ces entreprises pour plus de résultats, a-t-il insisté.

M.Nkubu a concrètement fait remarquer qu’en une année de contrat, plusieurs objectifs doivent être atteints avec possibilité de renouvellement. Il s’agit, selon lui, de proposer les stratégies de sortie en ce qui concerne la situation des dettes croisées; proposer une assistance aux entreprises du portefeuille après identification des besoins.

Il faudra aussi organiser un Forum dénommé : « engager la transformation numérique» avec les entreprises du portefeuille ; organiser des formations spécifiques destinées aux membres des conseils d’administration, aux cadres et autres personnels des entreprises du portefeuille.

Ce cabinet a aussi le devoir d’accompagner le CSP dans la mise en œuvre de la réforme du Portefeuille, particulièrement le partenariat public-privé (PPP) aux fins de la création des sociétés par les personnes morales de droit public, telles que les provinces, communes et autres ETD. Enfin, il doit assister le CSP en vue de renforcer ses capacités et d’améliorer ses performances. ACP/Kayu/CFM/TDH