Ituri : trente-trois députés provinciaux votent pour la motion de censure contre le gouvernement provincial

0
760

Bunia, 14 avril 2021 (ACP).- Trente- députés provinciaux de l’Ituri ont voté pour la motion de censure contre le gouvernement provincial en dépit de l’absence du gouverneur Jean Bamanisa Saïdi et les membres de son gouvernement, a constaté mardi l’ACP.

Huit(8) autres élus provinciaux ont quant eux voté contre la motion sous examen.

L’initiateur de la motion de censure le député provincial Louis  Masumbuko retient plusieurs griefs en charge du chef de l’exécutif provincial notamment; « la mauvaise gouvernance et l’incapacité de restaurer l’autorité de l’Etat, l’incapacité d’organiser les services provinciaux et de coordonner les services publics déconcentrés en province de l’Ituri, l’affairisme, la gestion calamiteuse et opaque de la province de l’Ituri, la faible mobilisation des recettes de la province et leur mauvaise canalisation, l’opacité et le manque de transparence en matière de passation des marchés et de délégation des services publics en Ituri, l’anarchie dans la création des entreprises du portefeuille de la province et le financement occulte de leur fonctionnement ».

Pour le président fédéral de l’UDPS/Ituri Me Séverin Tsedha se confiant à chaud à la presse « c’est par la voie démocratique que les députés provinciaux ont destitué le gouvernement Jean Bamanisa Saïdi et maintenant l’heure de lui  remplacer par un autre afin de booster le développement de l’Ituri. Par contre, Me David Mambo a qualifié le vote de la présente motion de »non-événement » parce que a-t-il estimé les députés provinciaux ont méprisé le droit de la défense pourtant garanti par la loi fondamentale du pays.

Le gouverneur avait déjà écrit à l’Assemblée provinciale pour obtenir une remise et celà n’a pas été respectée. Donc, c’est un non-événement [….] C’est en quelque sorte une perte de temps à laquelle nous avons assisté aujourd’hui », a-t-il indiqué.

Avant d’ajouter « Ce vote sera tout simplement annulé parce qu’il y a déjà une jurisprudence de la cour constitutionnelle en 2019 annulant le vote intervenu dans l’irrégularité. Une œuvre nulle et de nul effet « .

Dans le cas sous examen a-t-il poursuivi la première irrégularité c’est la violation de droit de la défense tandis que la seconde a-t-il fait savoir la mise en accusation du gouverneur de province Jean Bamanisa Saïdi qui n’était pas à l’ordre du jour. ACP/Kayu/KJI/FMB