Concertation des parties prenantes sur la taxation et le commerce illicite des produits du tabac en RDC

0
230

Kinshasa, 15 avril 2021 (ACP).- Le cadre de concertation constitue un moyen de sensibilisation des acteurs étatiques et non étatiques de la lutte relative au danger du tabac sur la santé des populations congolaises en cette période de la Covid- 19.

Le coordonnateur de l’Initiative locale pour le développement intégré (ILDI- ONGD), Harley Kabamba Bukassa a fait cette déclaration à l’occasion de l’atelier de concertation des parties prenantes sur la taxation et le commerce illicite des produits du tabac que cette structure a organisé mercredi le 14 avril 2021 à Kinshasa.

Il s’agit de s’informer des rouages de la fiscalité du tabac en RDC en vue d’un plaidoyer auprès des autorités sur des mesures d’application susceptibles d’accompagner la loi relative à la santé publique et de sensibiliser à la nécessité de ratifier le protocole de l’OMS sur l’élimination du commerce illicite des produits du tabac en souffrance au Parlement, ainsi que de poursuivre le plaidoyer sur la promulgation des édits interdisant la consommation du tabac, a-t- il souligné.

De son côté, le chef du Projet Tabac au sein de ILDI-ONGD, Godé Mboyo, a laissé entendre que selon l’OMS le tabac tue jusqu’à la moitié de ceux qui en consomment et qu’il fait plus de 8 millions de morts chaque année, plus de 7 millions d’entre eux des consommateurs ou d’anciens, environ 1,2 million des non-fumeurs involontairement exposés à la fumée (près de la moitié des enfants respirent régulièrement un air pollué par la fumée de tabac dans les lieux publics et 65.000 meurent chaque année de maladies attribuables au tabagisme passif.

Auparavant, le directeur du Programme national de lutte contre le tabagisme (PNLCT), Patrice Milambo Kapia avait plaidé pour « la ratification rapide du protocole  devant placer  la RDC en ordre utile en matière de lutte contre le commerce illicite des produits du tabac, le financement du plan stratégique national de lutte antitabac et l’augmentation du budget de la santé ».

Il a félicité ILDI pour l’organisation de ce cadre de concertation et son implication dans cette thématique, avant de rappeler  que la RDC avait signé le protocole en décembre 2013 et que « jusqu’à ce jour elle est largement en retard et ne participe pas aux grandes réunions internationales sur cette question ».

 Tout au long de l’atelier, les participants ont suivi tour à tour trois exposés à l’occurrence « l’aperçu sur la deuxième phase du projet « plaidoyer fiscal sur le tabac en Afrique » par le chef du Projet Tabac au sein de ILDI-ONGD, Godé Mboyo, « Le protocole pour éliminer le commerce illicite du tabac » par le Directeur de Programme national de lutte contre le tabagisme (PNLCT), « La taxation du tabac et modèle de simulation des droits d’accises spécifiques : cas de la RDC » par Hyppolite Lusala. ACP/Kayu/AWA