Une thèse de doctorat à l’UNIKIN sur le discours électoral dans le contexte du plurilinguisme

0
374

Kinshasa, 15 avril 2021 (ACP).- L’assistant Alain Ishamalangenge  Nyimilongo a été proclamé  jeudi docteur en lettres et civilisation françaises à l’Université de Kinshasa(UNIKIN) avec la mention « grande distinction » à l’issue de la soutenance publique d’une thèse de doctorat intitulée « Discours électoral dans le contexte de plurilinguisme aménagé lors des élections législatives de la 3eme République ».

Cette dissertation doctorale de 409 pages subdivisée en sept chapitres, analyse le contexte  et/ou le climat linguistique dans lequel les partis politiques s’organisent, préparent  et participent aux élections en RDC notamment aux élections législatives.

Selon le récipiendaire, le choix des élections législatives  se justifie par le fait qu’elles font appel à la participation de différentes  formations politiques  et chaque formation aligne plusieurs candidats dans le but d’obtenir un siège ou plus afin d’être  représenté à la chambre basse du Parlement.

La campagne électorale, a souligné Alain Ishamalangenge, est une communication de masse alors que l’étude de la dynamique au contact des langues procure, selon lui, une vision panoramique de la manière dont les différents acteurs utilisent et pratiquent ces langues pour atteindre leurs objectifs au niveau national.

Il s’est interrogé sur l’organisation, l’évolution et le déroulement de la campagne électorale des partis politiques congolais, sur les stratégies langagières mises en œuvre par les différents acteurs politiques pour gagner les élections en mettant en exergue notamment l’aspect linguistique.

Le récipiendaire a soutenu avoir dégagé dans sa dissertation doctorale trois principaux axes à savoir,  l’histoire politique du pays, la sociolinguistique  et le marketing politique.

Le premier axe sur l’histoire politique du pays, renseigne le multipartisme, le mode d’acquisition du pouvoir, le vécu du politicien congolais, le quotidien de la population avec les thématiques électorales  diverses  telles que la paix, la sécurité, l’accès aux soins de santé, etc.

La sociolinguistique,  a- t-il poursuivi, a couvert dans cette recherche doctorale, les analyses morpho-syntaxique, lexico-sémantique et les codes switching  et mixing des discours oraux  des candidats transcrits, correspondant à la conception phraséologique ou à l’approche fonctionnelle du phénomène de la phraséologie tandis que le marketing politique couvre l’environnement matériel du discours en analysant les messages transcrits par les affiches , t-shirts, casquettes, casques, calicots électoraux.

Le jury examinateur de cette thèse a été composé des professeurs Kasoro Tambwe, Sesep N’sial , Nyembwe Ntita(promoteur), Kibanda Matungila, Matumele  Maliya et Sumaili Ngaye-Lussa. Le Pr belge Sergier Mathieu a été le co-promoteur de cette thèse. Le secrétaire général administratif de l’UNIKIN, le Pr Godefroid Kabengele Dibwe, qui a présidé cette séance académique au nom du recteur, a conféré au candidat le grade de docteur en lettres et civilisation françaises.

ACP/Ngayama