Kasaï Central : Meurtre de deux experts de l’ONU : Sonia Rolley reconnait ses contacts avec les victimes

0
231

Kananga, 16 avril 2021 (ACP).- Mme Sonia Rolley, correspondante de la Radio France Internationale (RFI) en République Démocratique du Congo a reconnu, jeudi, à la cour militaire de l’ex Kasaï Occidental, avoir eu des contacts avec Michel Sharp et Cattalan Zaïda, deux experts de l’ONU, bien avant leur exécution en mars 2017, à Moyo Musuila, près de Bukonde, au Kasaï Central. Déposant à titre de renseignante pour éclairer le juge sur certains de ses reportages par le ministère public, Mme Sonia Rolley a mis en exergue le rôle éminemment considérable joué par Jean Bosco Mukanda qui, selon elle, était « partout et connaissait tout ».

Elle a éclairé le juge sur l’appât tendue aux deux experts qui se sont rendu dans une zone aussi dangereuse que Bunkonde en proie à l’activisme de la milice Kamuina Nsapu. Pour Sonia Rolley, José Tshibuabua, Thomas Nkashama et le colonel Jean de Dieu Mambueni Lutete étaient des agents de l’Etat mis à contribution dans cette affaire.

Selon elle, les victimes lui avaient même demandé d’entrer en contact avec le député provincial Daniel Mbayi Bakatuyila et Mme Innocente Bakasenka, à l’époque des faits, ministre provincial de la santé publique pour mener à bien son enquête. Le ministère public représenté par le général de brigade magistrat militaire Cyprien Mawau a, de son côté, appelé de tous ses vœux à la projection devant la cour de la vidéo de Sonia Rolley sur meurtre de ces experts pour en savoir davantage.

Par ailleurs, le juge a invité à la comparution, mardi prochain, de Mme Bakanseka Innocente pour apporter la lumière sur certains faits liés au déplacement des victimes vers la contrée de Bunkonde. ACP/Kayu/NiG/JFM