Le Président Félix Tshisekedi aux côtés de ses pairs africains à la cérémonie d’investiture du Président Sassou Nguesso

0
365

Kinshasa, 16 avril 2021 (ACP).-Le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a assisté, vendredi, aux côtés d’une  vingtaine de Chefs d’Etat africains, à la cérémonie d’investiture du Président Denis Sassou Nguesso,

Le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi et ses pairs d’Angola, Burkina Faso, Burundi, Centrafrique, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Ghana, Guinée, Guinée Equatoriale, Liberia, Mauritanie, Mali, Namibie, Niger, Sénégal, Tchad et Togo ont fait le déplacement de Brazzaville, à l’invitation de leur homologue Denis Sassou Nguesso, impliqué dans des médiations africaines sur les conflits régionaux.

Tandis que l’Algérie, le Cameroun, le Gabon, le Rwanda, l’Afrique du Sud se sont fais représenter par leurs Premiers ministres ou un responsable de haut rang.

Félix Tshisekedi a fait le déplacement de Brazzaville en qualité de représentant d’un pays voisin lié par le destin et de Président en exercice de l’Union africaine. Kinshasa et Brazzaville sont les deux capitales les plus proches au monde. Sur le plan culturel, les deux pays ont quasiment tout ou presque en commun.

A 77 ans, dont bientôt 37 cumulés au pouvoir, le Président  Sassou a été investi pour un nouveau mandat de cinq ans à la tête du Congo-Brazzaville, pays d’Afrique centrale riche en pétrole et en bois, qui s’étend au milieu des forêts et des tourbières du bassin du Congo.

Dans son discours d’investiture pour un 5ème mandat, le Président Denis Sassou Nguesso a promis devant ses paires africains de défendre la forêt du bassin du Congo, « poumon africain qui fait respirer le monde ».

A un peu plus de six mois de la COP26 prévue à Glasgow en novembre, il a promis de « donner au Congo la dimension mondiale qu’il mérite en matière de protection de l’environnement et de la biodiversité ».

« On ne dira plus l’Afrique noire mais l’Afrique verte », a-t-il dit.

Sur le plan intérieur, le Président Sassou a promis une  « politique de tolérance zéro » à l’égard des détournements de fonds et de l’enrichissement illicite.

« J’y veillerai », a insisté le Président

Reprenant un thème de campagne, le Président a promis une  « révolution agricole » pour sortir son pays de sa dépendance au pétrole et aux importations.

La forêt du bassin du Congo, rappelle-t-on, est une forêt tropicale humide qui s’étend sur près des deux-tiers du territoire de la République du Congo. Partagée entre six pays d’Afrique, elle est le 2ème massif forestier tropical après la forêt amazonienne et la plus grande forêt tropicale humide d’Afrique.

Elle est l’un de ces rares espaces où la nature brute et intacte est reine, foyer d’une faune et flore unique en son genre.

Le Président Sassou Nguesso a été élu lors du scrutin du 21 mars, contre six adversaires, avec 88,40% de suffrages.

La Cour constitutionnelle de la République du Congo a entériné  le 6 avril la réélection du Président Denis Sassou Nguesso au scrutin du 21 mars, après avoir rejeté les recours de l’opposition.

Son principal adversaire, Guy-Brice Parfait Kolélas, est décédé de la Covid-19 le lendemain du jour du scrutin, à son arrivée en France pour une évacuation sanitaire.

Le Président Sassou est l’un des doyens des Chefs d’Etat africains en termes de longévité, derrière son voisin camerounais Paul Biya et l’Equato-guinéen Teodoro Obiang Nguema. ACP/Kayu/CKM