L’industrialisation de la RDC est possible, selon le directeur régional de l’ONUDI

0
594

Kinshasa, 20 avril 2021(ACP).- L‘industrialisation de la RDC est possible d’autant que le pays est doté d’immenses capacités humaines et des ressources naturelles, a soutenu le directeur régional de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) en Afrique centrale et occidentale, le Congolais Jean Bakole, dans un entretien  mardi avec l’ACP, à l’aéroport international de Ndjili, peu avant son embarquement pour Abuja au Nigeria.

«Je pars avec une conviction profonde que si le Congo veut se développer comme les autres pays développés, il doit d’abord et essentiellement s’industrialiser sans rechercher un autre miracle»,  a-t-il insisté.

M Bakole a dit venir à Kinshasa au nom de l’organisation onusienne pour aider la RDC à formuler un programme d’industrialisation accéléré et durable lui donnant la capacité de mener de grandes activités d’industrialisation telles les zones économiques spéciales, les parcs industriels pour la transformation des produits agricoles, la pêche et l’industrie textile.

«Des secteurs autrefois délaissés mais qui devront être ravivés pour une diversification de l’économie congolaise», a-t-il fait remarquer jugeant nécessaire d’impliquer les autres secteurs pour une émergence du pays et la création d’emplois.

Cette politique permettra d’améliorer les conditions de vie des Congolais par la mise en place également des politiques incitatives visant le renforcement du secteur privé et un partenariat public-privé.

Au cours de son séjour à Kinshasa, le directeur régional de l’ONUDI a affirmé avoir échangé avec le président du Sénat et avec le nouveau Premier ministre autour des stratégies et des politiques industrielles en matière d’investissement, d’amélioration du climat des affaires ainsi que spécifiquement des politiques de changement des paradigmes économiques actuels qui devront passer d’une économie de consommation à une économie de production qui permettra au pays d’exporter et de faire entrer des devises.

«A la tête de la présidence de l’Union africaine, la RDC peut également tirer profit de ce statut», a indiqué par ailleurs M. Bakole qui a dit espérer que le rapport de la mission de l’ONUDI sera transmis au Président de la République qui ne manquera pas d’apporter son soutien.

Il y a 40 ans, l’ONUDI avait développé un programme de développement pour la Chine qui a su l’appliquer à la lettre, a-t-il dit avant d’évoquer les cas du Brésil mais surtout de l’Éthiopie et du Nigeria qui ont bénéficié d’un accompagnement de l’ONUDI. ACP/Jyoh/May