ANAPI : vers l’élaboration  de la nouvelle feuille de route des réformes du climat des affaires en RDC

0
143

Kinshasa 21 avril 2021(ACP).-Les experts  sectoriels du groupe thématique sur le climat des affaires participent depuis   lundi 19 avril, à Mbuela Lodge à Kasangulu, dans la province du Kongo-Central,  à un atelier organisé par l’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANAPI), en vue d’élaborer une nouvelle feuille de route des réformes plus dynamique et plus ambitieuse,  devant s’adapter au contexte socio-économique actuel et aux priorités du Programme national stratégique de développement (PNSD).

Selon un communiqué de l’ANAPI reçu mercredi à l’ACP, le processus d’assainissement du climat des affaires dans lequel la RDC s’est engagée  depuis le début des années 2000, a rendu possibles quelques avancées au plan de l’amélioration de l’environnement des affaires et de l’attraction des investissements au pays.

Plusieurs réformes majeures souffrent encore d’inexécution, tandis que d’autres réformes déjà initiées, n’ont eu qu’un faible impact sur le terrain quand on considère le degré de satisfaction des bénéficiaires, indique-t-on de même source.

En outre,  plusieurs raisons peuvent expliquer ces faiblesses constatées notamment la faible appropriation institutionnelle du processus des réformes, la faible synergie entre le pouvoir central et les provinces ainsi que la résistance de l’Administration publique à appliquer les réformes initiées.

C’est ainsi, souligne la source, qu’avec la validation du Plan national stratégique de développement (PNSD) au niveau gouvernemental, la crise provoquée par la pandémie de la Covid-19 et la décision de l’équipe du Doing Business de la Banque Mondiale de suspendre la publication du Rapport Doing Business 2021, qui était pourtant attendu en octobre 2020, pour corriger certaines irrégularités constatées par l’équipe dans de la collecte et la publication des données antérieures, précisant qu’il devenait plus que nécessaire d’évaluer la feuille de route des réformes avec toutes les parties prenantes en vue de sa réadaptation au contexte et aux exigences actuels, indique la source.

C’est dans ce cadre que l’ANAPI avait organisé du 1er au 04 mars 2021, des ateliers d’évaluation de la feuille de route des réformes avec toutes les parties prenantes (Administrations et Services réformateurs, corporations du secteur privé, partenaires techniques au développement, Cellule Climat des Affaires de la Présidence. Plus de 50 experts avaient pris part à ces travaux, à l’issue desquels il a été dressé un état des lieux de la mise en œuvre de cette feuille de route.

Les réformes effectives et celles jugées non pertinentes au contexte actuel ont été élaguées, d’autres ont été reformulées, et celles nécessitant une plus grande réflexion ont été renvoyées pour des discussions avancées durant l’atelier du groupe Thématique d’experts sectoriels.

Le DG de l’ANAPI pour des réformes  courageuses

Pour le directeur général de l’ANAPI, Anthony Nkinzo Kamole, concernant les  réformes d’aujourd’hui, qu’il s’agisse de celles ayant trait au Doing Business ou encore celles se rapportant à l’environnement général des affaires, l’ANAPI le veut pointues, courageuses et audacieuses, car le développement économique et l’attraction des investissements productifs et durables en RDC sont conditionnés par l’assainissement de l’environnement des affaires.

« Cette facilité dans la pratique des affaires doit se traduire notamment, par la simplification de la fiscalité, la réduction des procédures et coûts des formalités administratives », a-t-il souligne dans son mot de circonstance.

Pour rappel, l’assainissement de l’environnement des affaires a été repris comme l’un des piliers du mandat  du  Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo,  du Programme du Gouvernement.

Ces assises connaissent la participation de tous les délégués des ministères et structures réformatrices (représentants des secrétariats généraux, CNSS, DGI, DGDA, DGRAD, GUCE, les représentants des structures techniques gouvernementales et des corporations du secteur privé (, CONAREF, CTR, CPCE, COREF, FEC, FENAPEC, COPEMECO, et autres participent aussi à cet atelier. ACP/Kayu/KJI