Le Président chinois Xi Jinping va participer au sommet sur le climat organisé par Biden

0
234

Kinshasa, 21 avril 2021 (ACP).- Le Président chinois prendra part, jeudi, au sommet virtuel sur le climat organisé par les États-Unis, ce qui marquera la première réunion commune des deux dirigeants depuis que Joe Biden est entré en fonction à la Maison Blanche en janvier, ont rapporté mercredi des agences internationales de presse. Après les mots, les actes.

Quelques jours après l’engagement des deux pays à coopérer sur le changement climatique, le président chinois Xi Jinping participera au sommet virtuel sur le climat organisé cette semaine par Joe Biden, a annoncé avril le ministère chinois des Affaires étrangères.

 Le chef d’État chinois prononcera en ligne depuis Pékin « un important discours », a indiqué le ministère. Selon ces sources, le président américain Joe Biden a invité une quarantaine de dirigeants mondiaux à un sommet international sur le climat qui doit se tenir par visioconférence jeudi et vendredi.

Ce sera la première réunion commune des deux dirigeants depuis que Joe Biden est entré en fonction à la Maison Blanche en janvier. La Chine et les États-Unis sont les deux premiers émetteurs de gaz à effet de serre, à l’origine du réchauffement planétaire. Leur entente est donc jugée cruciale pour la réussite des efforts internationaux afin de réduire ces émissions.

Par ailleurs, les deux puissances s’opposent toujours sur de multiples sujets, Washington critiquant par exemple Pékin sur sa politique à Hong Kong, sur Taïwan, sur le traitement des musulmans Ouïghours dans le Xinjiang (nord-ouest de la Chine) ou encore sur le commerce. Mais les deux pays se sont engagés samedi à « coopérer » sur le changement climatique, à l’issue d’une visite à Shanghai de l’émissaire américain pour le climat, John Kerry, qui y a rencontré son homologue chinois Xie Zhenhua.

Il s’agissait de la première visite en Chine d’un représentant de l’administration Biden, soulignant par ailleurs la volonté du président américain de relancer les discussions sur le climat abandonnées par son prédécesseur Donald Trump. Les relations entre Pékin et Washington s’étaient nettement détériorées sous le mandat de l’ex-président américain Donald Trump. Ce dernier avait par ailleurs retiré son pays de l’accord de Paris sur le climat. Dès son arrivée à la Maison Blanche en janvier, Joe Biden a opté pour un retour des États-Unis dans cet accord. ACP/Kayu/KJI