EUFKIN-Lipopo : la vice-présidente de l’AF Market satisfaite d’avoir évolué dans l’ombre de Luc Ndungidi

0
267

Kinshasa, 22 avril 2021 (ACP).- La vice-présidente de l’AF Market de division 2 de l’Entente urbaine de football de Kinshasa (EUFKIN)-Lipopo, Gavuka Talitha, s’est déclaré satisfaite de conduire cette équipe après trois ans passés dans l’ombre du président Luc Ndungidi, mercredi au cours d’un entretien avec l’ACP.

Etudiante en 2ème licence à l’Institut supérieur des techniques médicales (ISTM)/Kinshasa, Gavuka Talitha n’a eu aucune prédisposition pour prétendre diriger un jour un club de football, masculin à fortiori, comme elle le fait présentement dans la conduite des affaires de l’AF Market.

« Je suis identifiée comme présidente de cette équipe où je ne suis que vice-présidente. Le vrai président habite Paris, en France. J’assume cette fonction depuis que le président a installé ses pénates en Europe depuis 4 ans. Ainsi, je suis étiquetée, à défaut, comme la n°1 de l’équipe », a-t-elle relevé en ajoutant : « Le vrai président, qui habite Paris, répond au nom de Luc Ndungidi. C’est lui qui, pendant trois ans,  m’a préparée dans son ombre pour lui succéder un jour. L’équipe, qui a été créée il y a 7 ans, a évolué sous sa conduite pendant les 3 premières années, alors qu’elle était sociétaire de la 3ème division  de l’Entente urbaine de football de Kinshasa (EUKIN)-Lipopo. J’ai alors pris la relève du président au cours de 4 dernières saisons, qui ont vu le club accéder en division 2 à ce jour ».

A Propos du choix porté sur elle, Gavuka a justifié cela par ses affinités avec le président Luc Ndungidi : « Le président Luc Ndungidi n’est autre que mon fiancé. Il est donc mon mentor en matière de gestion de l’équipe. A son départ pour la France, ce n’était pas facile étant donné que j’étais ébranlée par la peur, surtout du fait que certains joueurs sont plus âgés que moi.  Je mentirais si je disais que tout a marché comme sur des roulettes. Mais, à force de les côtoyer au quotidien, j’ai fini petit à petit par avoir la maîtrise ».

Elle a indiqué que ses collaborateurs ont été d’un grand apport : « Je me suis faite entourer d’un staff technique et des conseillers, tous plus âgés que  moi. Pour tout problème qui se posait, je requérais leurs avis, avant la dernière décision, qui était de mon ressort. Malgré mon jeune âge (23 ans), tous m’écoutent avec beaucoup d’égard et de considération ».

L’AF Market a un effectif de près de 55 joueurs qui sont encadrés. Il faut faire avec quel que soit le nombre. « Pour un petit club encore à fleur d’âge, le budget, estimé à 20.000 $US, aide le groupe dans certains de ses besoins. A ce jour, l’AF Market a eu à transférer au moins 5 joueurs à l’étranger dont 2 en Afrique du Sud, 1 en Turquie, et 1 autre à Belor de Kinshasa avec lesquels les contacts sont réguliers », a-t-elle fait savoir, avant de conclure en disant qu’elle est mère d’un jeune garçon qui aime le football et étudiante à l’ISTM/Kinshasa où elle se spécialise comme sage femme et espère exercer ce métier dans un centre hospitalier de la place. Désormais, le football est devenu sa passion et nourrit l’espoir de faire de l’AF Market  un grand club à la dimension de ses ambitions avec le concours de Luc Ndungidi. ACP/Awa