La FAO pour une collaboration étroite et sincère dans le secteur de la pêche avec la RDC,  selon Ongone Obame

0
525

Kinshasa,22 avril 2021 (ACP).- Le représentant de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en RDC, Aristide Ongone Obame, a réitéré, à travers son appui aux politiques publiques dans le but de répondre favorablement aux besoins cruciaux du gouvernement congolais, l’engagement de son agence onusienne aux côtés de divers secteurs dont la pêche en République démocratique du Congo.

Le numéro 1 de la FAO s’est exprimé ainsi, à l’occasion du lancement officiel des activités du projet de renforcement des capacités des services d’appui aux éleveurs en RDC, en présence du secrétaire général à la Pêche, Ézéchiel Mahamba, des experts venus des provinces du Kwango et Kwilu ainsi que d’autres structures.

Il a partagé à cette occasion avec les participants un certain nombre des préoccupations qui ont mis en mal la collaboration étroite avec les différents ministères, notamment l’absence d’un appui concret en cours de la FAO au secteur de la pêche alors que ce ministère est très important.

«La RDC ne peut prétendre résoudre le problème de la sécurité alimentaire tant que ce secteur ne joue pas pleinement son rôle», a dit M. Ongone Obame avant qu’il ne s’interroge si la RDC se rend réellement compte de l’importance que revêt ce ministère en termes de sécurité alimentaire, la production animale et halieutique qui sont essentielles pour la FAO.

Pour cela, il s’est résolu de travailler de manière très étroite avec les ministres précédents pour les accompagner à travers le projet de coopération technique 3801 et 3802 où la FAO a mobilisé 600 mille dollars américains.

«En si peu de temps, la FAO a accordé une attention soutenue à ce ministère et les résultats sont aujourd’hui visibles», a soutenu le représentant de la  FAO. Il a, en outre, soulevé une autre préoccupation qui consiste à savoir si ce que réalise son agence répond aux attentes du ministère ou encore si elle ne fait pas suffisamment.

Des difficultés enregistrées

Par ailleurs, M. Ongone Obame a fait observer aux participants que la FAO a éprouvé d’énormes difficultés pour le TCP 3801 pour diagnostiquer la cause de la mortalité des animaux. Il a rassuré les parties prenantes de la disponibilité de son institution à accompagner la RDC dans ses différents projets pour vue que le gouvernement leur facilite la tâche.

«La FAO a besoin de vous parce qu’elle n’intervient que sur ce que vous avez besoin. Elle ne crée rien dans le pays mais suit ce que le pays veut. Nous avons l’expertise et le mandat mais non la politique», a dit Aristide Ongone.

Auparavant, le secrétaire général à la Pêche, Ézéchiel Mahamba avait indiqué que ce projet de coopération technique 3802 tombe à point nommé au regard des objectifs lui assignés  dont le renforcement des capacités techniques et institutionnelles des services de planification et suivi-évaluation et d’autres structures opérationnelles ainsi que celui d’appui au développement de l’élevage.

Il a exprimé la reconnaissance du gouvernement congolais à la FAO pour ses différentes interventions en faveur de la population car, dit-il, la FAO constitue un partenaire privilégié pour le ministère.

Le secrétaire général a rappelé que le projet de coopération technique (TCP3801) lancé dernièrement, avait permis à la FAO de se mettre aux côtés du gouvernement pour une intervention musclée sans pareil.

A cet effet, certaines activités ont été listées pour arriver à consolider les acquis de TCP 3801, notamment un atelier pour analyser les besoins réglementaires, politiques, humains, matériels en vue de redynamiser l’élevage à travers des services d’appui à l’élevage pour les provinces du Kwango et du Kwilu.

Pour rappel, l projet a comme objectif général de présenter le projet à toutes les parties prenantes et aux divisions du ministère de Pêche et élevage. D’une manière spécifique, le projet a consisté, notamment à sensibiliser les parties prenantes sur le but salutaire du projet de coopération technique (TCP), à présenter le plan de travail et détaillé des opérations, à préciser les responsabilités et modalités de leur mise en œuvre. ACP/