Gentiny Ngobila invite les bourgmestres des communes et leurs adjoints à jouer pleinement leur rôle d’OPJ

0
283

Kinshasa, 25 avril 2021 (ACP).- Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a invité, samedi, les bourgmestres et leurs adjoints administrant les communes urbaines à jouer pleinement leur rôle d’officier de police judiciaire (OPJ) à compétence générale, lors de la clôture de la session de formation de neuf jours organisée à l’Institut national de formation judiciaire (INAFORJ), dans la commune de Gombe.

Pour le gouverneur, les treize (13) modules développés par les formateurs au cours de cette session ont consisté à renforcer les capacités des bourgmestres et leurs adjoints en leur qualité d’OPJ afin qu’ils appliquent résolument la loi contre certains fléaux qui menacent au quotidien la vie des kinois, notamment l’insécurité et l’insalubrité publique.

A l’issue de cette formation, Gentiny Ngobila a souligné que les bénéficiaires sont suffisamment outillés pour faire triompher à la base sa vision relative à « Kin-bopeto », en vue de sévir dans le strict respect de la loi contre les contrevenants.

«La justice élève une nation, et qu’il faut de grands remèdes aux grands maux ; l’autorité municipale ne pourra plus faire preuve de mollesse, car  maintenant elle est suffisamment outillée et édifiée sur la procédure à suivre pour sanctionner les hors-la-loi», a-t-il reconnu.

Pour le chef de l’exécutif provincial, il ne faudra plus que les bourgmestres et leurs adjoints assistent impuissants à l’environnement invivable que créent notamment les délinquants de la rue communément appelés « Kuluna », avant de rendre un hommage au Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo pour son obstination à bâtir un Etat de droit.

De son coté, le ministre provincial en charge de l’Intérieur de la capitale, Sam Leka, a prévenu qu’il n’y aura plus d’excuse de la part des bourgmestres et leurs adjoints face aux antivaleurs dont font preuve certains de leurs administrés en toute impunité.

«En votre qualité d’OPJ à compétence générale, vous disposez d’un vaste champs d’actions touchant notamment les domaines de la sécurité et de l’environnement», a souligné Sam Leka.

Il a exhorté les bénéficiaires à agir dans la pleine jouissance de leurs qualités d’administrateurs des entités décentralisées qui, face à une infraction, devront désormais constater le fait, réunir des preuves et instruire le dossier.

La qualité de la formation saluée

Par ailleurs, le directeur général ad intérim de l’INAFORJ, Gérard Katombwe Malipo, a salué la qualité des enseignements dispensés aux bénéficiaires par une crème de formateurs chevronnés, afin que les communes de la ville de Kinshasa soient administrées autrement.

Il a noté que « le mot bourgmestre vient d’un concept de droit belge qui signifie, premier magistrat d’une commune », avant de rappeler que son office a été créé le 22 juillet 2016 pour notamment assurer la formation initiale et continue en matière judiciaire à l’intention, entre autres, des auxiliaires de justice (OPJ), greffiers, magistrats et avocats.

Cette session de formation  a été sanctionnée par des brevets de participation décernés aux bourgmestres et à leurs adjoints. ACP/