Quelques entrepreneurs kinois outillés sur les conséquences socio-économiques de la Covid-19

0
372

Kinshasa, 25 Avril 2021 (ACP).- L’Association des mamans maraîchères pour le progrès social (AMAPROS), a organisé, durant deux jours, soit du le 23 au 24 avril 2021, un atelier de renforcement des capacités à l’intention des entrepreneurs et aspirants entrepreneurs, au quartier Camp Luka, dans la commune de Ngaliema à Kinshasa, sur le thème « Les entrepreneurs face aux conséquences socio-économiques de la Covid- 19 ».

La présidente de l’AMAPROS, Julie Pemba Pembele a fait savoir aux  entrepreneurs et aspirants entrepreneurs que la Covid-19 ne doit pas être une barrière ou un obstacle dans leurs affaires, car un bon entrepreneur saisit les opportunités pour contourner cette pandémie et évoluer.

Pour elle, l’objectif de cet atelier consiste à exhorter les entrepreneurs à améliorer la gestion de leurs affaires au-delà des difficultés liées à la Covid-19, à saisir les opportunités et à surmonter les effets de cette pandémie par des stratégies.

Pour sa part, le manager et expert en questions d’entrepreneuriat, Léon Ngalamulume Mulamba s’est penché sur le sous thème « Covid-19 et ses conséquences socio-économiques ».

Il a reconnu que cette pandémie a bousculé l’entrepreneuriat et l’économie des pays,  à tel point que les entrepreneurs se sont retrouvés dans une situation embarrassante de choisir entre abandonner ou  continuer avec les affaires, ajoutant que malgré cette  crise sanitaire, celle-ci ne doit pas être un frein pour leurs affaires.

Il a invité les entrepreneurs à développer les stratégies, à apprivoiser les risques et à juger les forces et les faiblesses qu’ils ont dans l’interne, à étudier les opportunités  pour contourner cette crise dans les affaires.

Le Dr Florence Mfutila est intervenue sur la généralité du coronavirus, son origine au niveau mondial, particulièrement en Chine, et sa survenue en RDC en particulier, avant de dire qu’il s’agit d’un virus comme tout autre, mais qui diffère des autres pandémies telles que le Sida et la grippe par des symptômes.

Elle a aussi parlé des personnes les plus exposées à cette maladie, notamment les personnes âgées, les diabétiques, les hypertendus, les cancéreux, les tuberculeux, etc …

Organisé avec l’appui financier de la Fondation Hanns Seidel (FHS), cet atelier s’est clôturé par la remise des brevets aux participants. ACP/