Une messe d’action de grâce dite à la paroisse St Joseph en sa mémoire

0
372

Kinshasa, 25 avril 2021 (ACP).- L’abbé Yves Koko, curé de la paroisse St  Catherine de Binza Ozone à Ngaliema, a célébré, samedi, une messe d’action de grâce, à la paroisse St Joseph, dans la commune de Kalamu, à l’occasion du 5ème anniversaire de la mort de l’artiste-musicien Papa Wemba.

Dans son homélie axée sur le thème « Bon berger », inspiré de l’Évangile de « Jean 2,11-18 », le célébrant a relevé la dimension spirituelle élevée de l’homme que fut Papa Wemba, qui savait faire la différence entre la star qu’il incarnait et le chrétien Jules Shungu qu’il était. « Pieux et fervent catholique, il était un fidèle engagé de la paroisse St Joseph où il fit ses débuts en tant qu’acolyte et y a reçu tous ses sacrements », a-t-il indiqué.

Il a rappelé que Papa Wemba fut le seul artiste africain invité au deuxième Synode de Rome consacré à l’Afrique en 2010, laquelle invitation qui lui a permis de rencontrer l’année suivante le Pape Benoît XVI, avant de prendre part à l’album produit par « Radio Vatican », autour des chansons dont les thèmes portaient sur la réconciliation, la justice et la paix, en rapport avec ledit synode.

Le prêtre a également loué le caractère social et amical ainsi l’engagement du disparu au sein de l’Eglise catholique, avant de plaider auprès des autorités pour un éveil de la conscience culturelle ainsi que la valorisation des artistes congolais dont le parcours devrait être enseigné à la postérité.

L’abbé Koko a enfin appelé les artistes, toutes tendances confondues, à l’unité afin qu’ils soient le miroir de la culture congolaise à travers le monde.

Cette célébration eucharistique a connu la participation de plusieurs autorités, notamment le vice ministre sortant des Ressources hydrauliques et électricité, Papy Pungu Lwamba, du député provincial Patsho Panda, du chanteur Jossart Nyoka Longo, représentant la Société des droits d’auteurs (SOCODA), du bourgmestre de la commune de Kalamu, Jean Claude Kadima ainsi que d’un grand nombre de musiciens.

Papa Wemba est un formateur d’école, selon Nolio Olita

A cette occasion, M. Nolio Olita, l’un des proches de l’artiste a indiqué que Papa Wemba était « un formateur d’école et Viva la Musica, un état d’esprit ». Il a transmis une façon de vivre à travers ses multiples slogans  tels que « Chance eloko pamba », qui pousse la jeunesse à demeurer positive, a-t-il fait savoir.

M. Olita a également souligné l’apport vestimentaire de feu Papa Wemba auprès de la jeunesse congolaise dont le slogan fut « Bien coiffé, bien rasé, bien sapé, bien parfumé mais alobaki rien ».

Par la même occasion, le groupe Viva la Musica s’est produit la veille au studio « Maman Angebi » en sa mémoire et les bars et buvettes du quartier Matonge n’ont joué que des airs en sa mémoire.

Une soirée de performance en hommage à Papa Wemba

Les artistes sapeurs de la structure « Elégants de la sape » ont organisé samedi, à l’espace « Béni le visionnaire », dans la commune de Kasa Vubu une soirée de performance à l’occasion du 5eme anniversaire de la disparition du chanteur Papa Wemba.

Pour le capitaine de cette équipe des sapeurs, Six Lokoto alias le spirituel, cet événement vise à reconnaitre l’apport de feu Wemba comme un  créateur des styles en matière vestimentaire, ajoutant que son absence laisse un vide dans ce domaine.

Il a, à cet effet, réalisé une performance de son costume en chaussettes, pour montrer l’importance de cet habit en présence d’une dizaine ses pairs.

Les Elégants de la sape (société des ambianceurs et des personnes élégantes) ont, par ailleurs, plaidé d’une part pour la construction d’un monument en mémoire de Papa Wemba qui à fait la fierté de la musique congolaise à travers le monde et, d’autre part, la valorisation de l’art vestimentaire.

Les Elégants la sape est une structure du collectif Sadi qui œuvre depuis une dizaine d’années dans le but de faire de la sape un art et de promouvoir leurs performances avec un langage précis.

Né le 14 juin 1949 à Lubefu dans l’actuelle province du Sankuru, Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba  fut le  fils de Jules Kekumba (ancien militaire) et de maman Nyondo (pleureuse professionnelle de deuils Tetela).

Il entame sa carrière professionnelle en 1969 aux côtés de Pépé Felly Manuaku, de Nyoka Longo, Dv Moanda en créant le groupe Zaiko Langa Langa.

Il laisse une riche discographique dont « Phrase », « Rendre à César », « Mère supérieure », « Maria », « Santa », « Valencia », « Bravo Cathy », « Ofukutano ». ACP/