La faculté de sciences politiques de l’UCC pour la dépolitisation  de l’administration publique

0
174

Kinshasa, 27 avril 2021(ACP).- Les participants au séminaire scientifique sous le thème général «Economie politique de la réforme de l’administration publique en RDC», organisé les 26 et 27 avril 2021 par la faculté des sciences politiques de l’Université catholique du Congo (UCC) en collaboration avec l’Institution de politique de développement de l’Université d’Anvers(UA)/Belgique, ont recommandé, mardi, la dépolitisation de l’administration publique en RDC.

Les participants ont exprimé la nécessité de voir la RDC disposer  d’une administration efficace et efficiente et capable de faire appliquer les différents textes sur la  réforme de l’administration.

Ces scientifiques ont aussi souligné la nécessité de relever les défis majeurs de l’administration  congolaise  à savoir le  recrutement  et la mise à la retraite des  agents ainsi que la mise en place de la décentralisation administrative et des administrations déconcentrées.

Six thématiques ont été débattues  par les intervenants à savoir  les professeurs Stylianos Moshonas, Pascal Isumbisho, Tom de Herdt  et  Albert Malukisa sous la modération de Pr Théo Kaminar, rappelle-t-on.

Ces thématiques  ont porté  sur la présentation du projet «Comprendre l’économie politique du système de recrutement et des rémunérations de l’administration publique congolaise», «Défis majeurs de l’administration publique en RDC et pistes de solution», «Bancarisation sans banques, la politique de la réforme du paiement des enseignants en RDC», «La loi d’airain de l’oligarchie au cours de la réforme de l’administration publique en RDC» , «Fragilité de réforme dans un Etat fragile : les administrations publiques congolaises dans le tourbillon de redevabilité multiple» et «Enjeux et défis de la réforme de l’administration publique en RDC».

Le doyen de la faculté des sciences politiques  de l’UCC, le Pr Philémon Muamba qui a clôturé ces assises au nom du recteur de cette institution, a salué la qualité des débats engagés par les chercheurs venus de l’UCC, de l’UA/Belgique et d’autres universités  du pays. ACP/