Le Gabon risque d’être disqualifié pour la CAN Cameroun 2021 au profit de la RDC

0
286

Kinshasa, 27 avril 2021 (ACP).– L’équipe nationale du Gabon court le risque d’être disqualifié pour la phase finale de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN Cameroun 2021), au profit de la République démocratique du Congo, pour avoir aligné Kiaku Kiaku, un joueur d’origine congolaise sous le nom de Guelor Kanga avec une autre date de naissance, rapportent des sources concordantes.

Le dossier avait été révélé déjà au lendemain de l’élimination des Léopards comme un montage, un véritable Fake-news dans les réseaux sociaux. Mais au fur et à mesure que les jours avancent, le dossier a pris corps et serait devenu très sérieux pour le Gabon.

Le recours introduit par la Fédération congolaise de football association (FECOFA), depuis le début de du mois d’avril, a été jugé recevable et fondé par la Confédération africaine de football (CAF), qui a écrit à la Fédération gabonaise en date du 17 avril, pour lui demander de présenter ses moyens de défense.

Si le dossier évolue tel qu’il se présente, les Panthères du Gabon pourraient donc être disqualifiées, et les Léopards de la RDC qui ont terminé troisième prendraient leur place.

En fait, il s’agit de Kiaku Kiaku, porteur du dossard numéro 12 qui a été aligné au match retour Gabon-RDC, le 25 mars, à Franceville, sous le nom de Guelor Kanga.

Et pourtant ce dernier, renseigne-t-on, est un Congolais de Kinshasa, qui est bel et bien né dans la capitale congolaise, le 8 octobre 1985, et qui a longtemps habité la commune de Selembao. Il a fait ses débuts à l’Entente urbaine de football de Kinshasa Malebo, au nom de Kiaku Kiaku Kiangani où il a évolué au sein d’une équipe affiliée à cette entente comme le témoigne sa Licence A senior octroyée par la FECOFA le 8 mars 2005.

Des années plus tard, le natif de Kinshasa bien connu par ses amis kinois d’enfance réapparait au sein de l’équipe de nationale du Gabon sous le nom de Guelor Kanga, avec une autre date de naissance : né à Oyem, au Gabon, un certain le 1er septembre 1990. Donc, il y a deux noms et deux dates de naissance, et pourtant c’est la même personne.

Dans le passé, on a déjà connu un cas pareil dont l’affaire opposait le Congo Brazzaville au Rwanda. C’est l’affaire Taguy Agiti Etekiama qui évoluait à l’AS V.Club en RDC avec ce nom, alors qu’au Rwanda, il jouait avec les Amavubies sous le nom de David Birori. Au finish, le Rwanda qualifié avait été disqualifié au profit du Congo, et Etekiama avait été suspendu pour deux ans.  ACP/