Christophe Lutundula invite les agents et cadres de son ministère à porter le flambeau du changement

0
534

Kinshasa, 28 avril 2021 (ACP).- Le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundu Apala Pen Apala, a invité les agents et cadres de son ministère, à se mettre  au travail et à porter le flambeau du changement, lors de  la  remise et reprise mardi, avec la ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères sortant, Marie Tumba Nzenza.

« Le flambeau de changement, je dois le porter avec le personnel des Affaires étrangères, il n’y a pas un ministre des Affaires étrangères sans ce personnel là, il n’y a pas un ministre des Affaires étrangères sans hommes et femmes qui travaillent », a indiqué le vice-Premier ministre, avant  d’exhorter les agents et cadres  d’arrêter de se plaindre.

« Il faut arrêter de nous plaindre, de dresser les murs de lamentation, ça ne changera absolument rien du tout, nous devons nous mettre au travail »,a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie congolaise a indiqué que sa mission au ministère des Affaires étrangères est de faire allumer le flambeau du changement.

« La mission qui est la nôtre, c’est faire que le flambeau du changement soit allumé à tout moment et en toute circonstance de lieu et de temps », a-t-il indiqué, avant de rassurer que « Je vous rassure, en s’adressant au ministre sortant, devant les compatriotes à qui ce flambeau de  changement d’adresse, je le porte, tu le portes, nous le portons, c’est ça le premier défi qui est la différence entre nous et les autres ».

Christophe Lutundula a laissé entendre que  le deuxième défi de son mandat aux Affaires étrangères, c’est de mériter la confiance du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui a accepté  qu’il entre dans ce domaine réservé qu’est « Les Affaires étrangères », domaine sur lequel à  tous les points le Président porte une attention particulière.

 « Je serai prétentieux de ma part que de penser que j’ai des épaules assez fortes, assez larges, un cerveau plein comme des ordinateurs encore que pour conduire la mission que le Président m’a confié, confiance énorme pour le faire seule », a-t-il dit.

Aux agents et cadres de son  ministère, le vice-Premier ministre les a invités au travail comme le disait Jean de La Fontaine « Travaillez, prenez de la peine, c’est le fond qui manque le moins » pour changer les choses en vu de  permettre au Président Félix Tshisekedi de dire  « Oui, les Affaires étrangères existent, ils travaillent, je m’intéresse à eux ».

Il a fait savoir qu’en s’adressant aux agents et cadres qu’il est venu aux Affaires étrangères pour travailler.

« Ce n’est pas le moment de discours, je suis venu travailler avec vous, prendre la relève là où Mme la ministre d’Etat Marie Tumba a laissé et continué avec vous, celui qui vient après, il fait aussi de la valeur ajouter », a-t-il souligné.

Le chef de la diplomatie congolaise a insisté sur le fait qu’il ne portera pas seul le fardeau de son ministère.

« Je ne porterai pas le fardeau seul, je porterai avec tout le monde y compris avec vous femmes de changement qui sont à cette place », a dit le vice-Premier ministre en s’adressant à la ministre d’Etat sortant, Marie Tumba Nzeza.

A la ministre d’Etat sortant,  Christophe Lutundu a loué sa bravoure en tant qu’une femme acquise au changement, une combattante depuis la tenue de la Conférence nationale souveraine jusqu’à la marche de 16 février 2002, et s’est dit disposé de rester en contact avec elle.

Pour sa part, la ministre d’Etat sortant, Marie Tumba a mis en exergue le savoir faire et la combativité du vice-Premier ministre, Christophe Lutundula depuis la Conférence nationale souveraine  jusqu’à ce jour avec la Loi Lutundula sur la reforme de la CENI qui fait débat à l’Assemble nationale. Elle s’est dit convaincue qu’elle laissait le ministère des Affaires étrangères entre des mains expertes.

Le vice-ministre des Affaires étrangères et des Congolais sortant, Raymond Tchedya Patay et entrant ont assisté à cette cérémonie supervisée par le secrétaire général aux Affaires étrangères. ACP/