La Sénatrice Nefertiti invite les femmes congolaises à être des visionnaires en référence de Mama Muilu

0
499

Nkamba, 28 avril 2021 (ACP).- La Sénatrice Nefertiti Ngudianza a invité les femmes congolaises et les femmes en général, à être des visionnaires pour faire avancer l’œuvre kimbanguiste en référence de la défunte Mama Marie Muilu Kiawanga, épouse du prophète Simon Kimbangu.

Mme Ngudianza l’a indiqué, a l’occasion de la deuxième journée marquant la commémoration du 62ème  anniversaire de la disparition physique de Mama Muilu, à Nkamba, siège international de l’Eglise kimbanguiste, au Kongo Central.

Mama Muilu représente l’image de la femme vertueuse, leader et courageuse, a-t-elle-dit, avant de signaler aux femmes du monde que le leadership d’excellence a commencé depuis la nuit de temps, en 1921, avec l’apparition de cette illustre personnalité qui a poursuivi l’œuvre de son mari dans la clandestinité.

L’oratrice a, par ailleurs, souligné que l’existence de l’église kimbanguiste à ce jour est le fruit du travail abattu par cette femme incomparable.

Maman Muilu, une femme obéissante

De son côté, la députée nationale, Frida Mushi qui a qualifié Maman Marie Muilu Kiawanga, de femme obéissante et exceptionnelle, a invité d’autres femmes d’autres femmes à faire du bien en s’inspirant d’elle afin d’être citées dans l’avenir comme des personnes de référence.

Maman Marie Muilu Kiawanga est connue aujourd’hui grâce à ses bonnes œuvres, car, dit-on, «le bien n’est jamais perdu», a-t-elle reconnu, avant de remercier les femmes kimbanguistes pour leur organisation. «Je suis surprise de découvrir l’église kimbanguiste en ce jour solennel. L’accueil est très chaleureux et les gens ont l’humilité que je n’ai jamais vu ailleurs», a fait remarquer cette députée nationale.

Il sied de rappeler que Marie Marie Muilu Kiawanga Nzitani est née le 7 mai 1880 en République Démocratique du Congo. A l’arrestation de son mari Simon Kimbangu en 1921, elle prend la tête du mouvement kimbanguiste afin de pérenniser l’église. Mama Marie Muilu a eu trois enfants, dont Joseph Diangienda, qui a été le chef spirituel de l’Eglise kimbanguiste après elle.

Quelques mois après le décès de Muilu Marie Kimbangu, le 27 avril 1959, le pouvoir colonial belge finit par reconnaître officiellement le Kimbanguisme,  le 24 décembre 1959. ACP/