Rose Mutombo Kiese consciente de nombreux défis à relever dans le secteur de la Justice

0
256

Kinshasa, 28 avril 2021 (ACP).- La ministre d’Etat, ministre de la Justice et garde des sceaux, Rose Mutombo Kiese, a reconnu l’existence de nombreux défis à relever dans son secteur pour instaurer une vraie justice en RDC, au terme de la cérémonie de remise et  reprise, mardi, avec le vice-ministre Bernard Takaishe, rapporte un communiqué du cabinet parvenu mercredi à l’ACP.

« Nous avons besoin de toutes ces personnes qui peuvent apporter une pierre ou une contribution pour que cette justice qui élève une nation, soit effectivement rendue  sincèrement et .peut changer la donne dans ce pays. Nous avons besoin des efforts de toutes ces personnes-là. Je suis du secteur et je sais qu’il y a beaucoup de défis à relever et qu’ensemble, je crois  à l’unité ».

Mme Rose Mutombo est revenue plusieurs fois sur la contribution de tous pour parvenir à l’objectif de faire de la Justice, le socle de la nation congolaise.

Elle a appelé ceux qui ont le pouvoir de dire et de faire exécuter la loi, à le faire d’une façon objective, sans une quelconque influence, de sorte que le justiciable reconnaisse en âme et conscience ce qui lui est reproché.

Pour sa part, le vice-ministre Bernard Takahishe n’a pas douté des capacités de Mme Mutombo à gérer ce portefeuille.

« Je sais que vous avez la capacité, je ne doute pas un seul instant en tant que professionnelle dans le secteur qui est le nôtre. Je pense que rien ne vous sera informel. J’attire votre attention, car c’est un ministère très complexe. Je pense que vous avez toutes les capacités pour gérer les stress, les problèmes. Je vous souhaite toutes les bonnes chances et nous sommes très attentifs à tout ce qui va s’y passer », a-t-elle dit.

Il a fait remarquer que de nombreux dossiers se trouvent déjà en bonne place sur la table de la ministre notamment, la question de la restructuration et surtout celle de la réformation des structures pénitentiaires à la prison de Makala, la problématique de l’installation effective de la police judiciaire de parquet, sans oublier l’épineux problème de la nationalité et des violences faites aux femmes. ACP/