Analyse des préalables au lancement et l’application du RECOS  au poste frontalier de Kasumbalesa

0
164

Kasumbalesa, 29 Avril 2021 (ACP).- Les services œuvrant à la douane de Kasumbalesa dans le Haut-Katanga en République Démocratique du Congo et ceux de la Zambie, sous la supervision de l’organisation internationale des migrations (OIM), ont analysé dernièrement à la douane zambienne, les préalables du lancement et d’application du régime commercial simplifié à la douane de Kasumbalesa (RECOS).

Selon le bureau des informations commerciales Kasumbalesa qui a livré jeudi cette information, les participants à ces assises de 5 jours ont discuté sur le régime commercial simplifié favorable aux petits commerces transfrontaliers avec la réduction progressive et la suppression des tarifs douaniers pour les marchandises.

Au terme de ces analyses, certaines questions ont été relevées comme préalables à résoudre avant que ce régime soit d’application à la douane congolo-zambienne de Kasumbalesa.

Il s’agit notamment de la question d’assimilation des grands en petits commerçants, du transbordement et fractionnement des marchandises du côté Zambie avant déclaration, des perceptions illégales et de l’incapacité du couloir piétonnier à contenir le volume du commerce.  

La construction d’un arrêt unique, cadre favorable à l’application du RECOS

Par ailleurs, les participants à ces travaux ont adopté à l’unanimité qu’un arrêt unique soit construit à la douane congolo-zambienne avec des bureaux juxtaposés pour les deux administrations douanières.

Selon eux, cet arrêt  constituerait un cadre favorable à l’application du régime commercial simplifié et contribuerait à réduction sensible de la fraude et la Contrebande.

Signalons, qu’un deuxième couloir piétonnier moderne prenant en compte les difficultés observées est en pleine construction au niveau de la zone Bilanga. ACP/Awa