Assemblée nationale : dépôt  d’une proposition de loi portant réforme du secteur de la recherche scientifique

0
145

Kinshasa, le 29 Avril 2021 (ACP)- Le cabinet du président de l’Assemblée nationale a réceptionné, jeudi, une proposition de loi portant réforme du secteur de la Recherche scientifique et  innovation technologique  du député national et élu de Shabunda dans le Sud Kivu, Simon Pierre Iyananio Moligi.

Le député national  Simon Pierre Iyananio recommande, dans la proposition de loi, la création d’un fonds national pour la recherche scientifique qui devra être  alimenté par des fonds qui proviendraient des licences de l’exploitation forestière, les télécommunications, et autres.

Il sera question de prélever au moins un pourcent de tout ce que les Congolais dépensent pour la communication pour l’affecter à la recherche scientifique.

L’élu de Shabunda propose la mise en place, en RDC, d’un satellite qui permettrait à la RDC de sécuriser ses frontières, maîtriser sa pluviométrie, améliorer son agriculture, etc.

L’autre innovation contenue dans cette proposition de loi vise l’amélioration du Conseil national de la science et la recherche en général, avec pour mission le contrôle de tous les projets de recherche dans les universités, centres et instituts de recherche.

« Nous voulons aussi améliorer le comité national d’éthique parce qu’on ne sait pas faire de la recherche sans éthique », a  souligné Professeur Simon Pierre Iyanano.

La proposition de loi Iyanano conseille au  gouvernement de la République de créer des  académies qui vont organiser  la recherche scientifique notamment une académie pour les sciences humaines, une académie pour la recherche médicale, une académie pour la recherche agronomique qui devront être  dirigés par des chercheurs compétents.

Le député Simon-Pierre Iyananio a rappelé l‘existence, en RDC, de l’ordonnance loi  de 1982  qui  définit le cadre légal de la recherche scientifique dans ce pays.

« Ce pays ne pourra jamais décoller si nous ne mettons pas suffisamment de moyens et d’énergie dans la recherche scientifique. Il s’agit de la sécurité de nos frontières, de l’agriculture, de la santé et des sciences sociales en général. Nous devons comme font les autres nations qui aspirent au développement investir dans la recherche et surtout dans l’innovation technologique », a  affirmé le Pr Simon Pierre Iyanano.

our lui, il était temps, 40 ans après, que soit redéfini le cadre légal de la recherche scientifique en RDC.ACP/GGK