Une thèse de doctorat de biologie sur l’influence  dans le développement des larves  d’abeille de Bukavu

0
150

Kinshasa, 29 avril 2021(ACP)-Le  chef de travaux Dieudonné Bakenga Matabaro a soutenu, jeudi, à l’Université pédagogique nationale(UPN) une thèse de doctorat en écologie de gestion des ressources animales intitulée « Influence de quatre enzymes lysosomiales sur  le développement des larves  d’abeilles,Apismellifera 1758(hymenoptera)  de Bukavu et leur valeur » .

L’objectif  général visé par le récipiendaire, est d’optimiser la rentabilité des activités apicoles en valorisant l’apiculture pour la protection  de la biodiversité, la sécurité alimentaire à Bukavu et ses environs.

L’impétrant a cherché à déterminer l’activité de quatre enzymes lysosomiales, de doter la composition en nutriments  des larves d’abeilles etc.

Il a souligné que les abeilles pollinisatrices sont en déclin dans toutes les régions du monde, Bukavu dans la province du Sud-Kivu  de la RDC  et ses environs ne sont pas épargnés, soulignant la nécessité de sauver  l’abeille et l’apiculture.

L’impétrant a fait savoir que les larves de fausse teigne se développent dans les niches, leur  culture constitue une opportunité supplémentaire  à l’apiculture  et l’entomophasie.

Pour l’élevage intensif des larves d’abeilles 

 Dieudonné Bakenga  a suggéré dans cette thèse qui lui a valu le grade de docteur en sciences, la nécessité de produire à grande échelle sur l’élevage intensif des larves d’abeilles et de fausses teignes pour des fins économiques et industrielles, a-t-il suggéré.

L’entomophasie, a-t-il soutenu, est une voie  d’avenir  pour répondre au problème de sécurité alimentaire, de promotion de l’apiculture, de la sauvegarde  des abeilles  dans la région de Bukavu, particulièrement carencée en protéines.

Pour sauver l’abeille en pleine disparition à Bukavu et ses environs, cette étude suggère également la promotion de la recherche appliquée en enzymologie de l’abeille, en écologie de l’abeille visant le développement d la méthode diagnostique, l’identification des causes de mortalité chez les abeilles  et l’évaluation de l’expression des colonies  d’abeilles  aux pesticides et les agents pathogènes sur leur biologie.

Les professeurs Dominique Loma Tangomo et  Alexandre Mbaya Ntumbula, ont été respectivement, promoteur et co-promoteur de cette thèse.ACP/GGK