Ituri : L’état de siège pour rétablir la discipline dans le chef de tireurs de ficelles et les responsables de groupes armés

0
132

Bunia,03 mai 2021 (ACP).- Le gouverneur de la province de l’Ituri, Jean Bamanisa Saïdi a estimé que l’état de siège décrété par le Président de la République, Chef de l’État Félix Tshisekedi, va faire revenir « une certaine discipline » dans le chef aussi bien des tireurs de ficelles et des responsables des groupes armés qui sont en train de décimer les populations et de les jeter dans l’errance.

Dans un message adressé à ses administrés pour le soutien à l’initiative du Chef de l’État, l’autorité provinciale a déclaré que face à la gravité des atrocités orchestrées par les forces négatives et leurs complices, l’heure est à l’appropriation de la décision salvatrice prise par le commandant suprême pour l’imposition de l’autorité de l’État.

Jean Bamanisa Saïdi a indiqué que le présent scénario était prévisible au regard de l’enlisement de la situation sécuritaire dans cette jeune province, mais également au culot pris par ces forces néfastes à imposer une administration parallèle. « Un jour j’avais dit aux membres du comité provincial de sécurité qu’un jour ils devraient se préparer à passer à ce genre de gestion. Il y aura des effets collatéraux mais il faut qu’il ait de la discipline qui revienne un peu avant de revenir à la normale. Les groupements, les chefferies, les secteurs qui hébergent, qui entraînent et qui poussent  les jeunes à rejoindre les groupes armés cela doit cesser », a-t-il martelé.

Aux groupes armés qui écument l’Ituri le chef de l’exécutif provincial a renchérit «on ne se bat pas contre une nation, on ne se bat pas contre un  peuple. Comme dans toutes les guerres soit on sort vaincu, soit on est vainqueur ! soit on accepte la reddition on remet les armes on dit qu’on a perdu ! ».

Pour Jean Bamanisa Saïdi il est inacceptable de continuer à observer les effets néfastes de l’activisme de ces groupes armés sur la paisible population avec notamment la baisse de son pouvoir d’achat, la coupure de plusieurs axes routiers d’où a-t-dit dit la nécessité pour les uns et les autres à encourager l’armée dans son travail par rapport cette nouvelle configuration. Pour permettre à l’armée d’atteindre l’objectif phare lui assigné par le chef de l’État Félix Tshisekedi qui est de mettre fin à l’insécurité en Ituri et Nord-Kivu il a formulé plusieurs propositions entre autres ; le renforcement de ses capacités par les nouveaux magistrats, des enquêteurs, des inspecteurs, le renforcement de la capacité de prisons appelées prochainement à recevoir les complices de la déstabilisation de l’Ituri.

Jean Bamanisa Saïdi a indiqué que cette mesure de restriction qui arrive pendant la crise institutionnelle après le vote de la motion de censure va permettre aux politiques Ituriens à tirer les leçons nécessaires pour que demain l’intérêt général transcende sur l’intérêt particulier et égoïste. Nous demandons  à la population comme on a toujours dit ; désolidarisation, dénonciation pour pouvoir vaincre parce que nous sommes dans une zone stratégique en frontière avec d’autres pays nous devrons assurer sa stabilité « , a-t-il conclu.

ACP/Zng/nig